PUBLICITÉ

Des vrais-faux ralliements empoisonnés pour Félix Tshisekedi

Principal parti d’opposition en République démocratique du Congo, l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) risque de se faire dépouiller à l’issue des élections du 23 décembre. Si Félix Tshisekedi a visiblement placé sa priorité vers la Présidentielle, du côté des législatives, il risque de perdre gros.

En effet, depuis l’annonce de l’accord de Naïrobi signé avec Vital Kamerhe, l’autre poids lourd de l’opposition, Félix Tshisekedi enregistre des ralliements quelque peu étranges. Il y a d’abord celui de Tryphon Kin-kiey Mulumba, chantre d’un troisième mandat pour Kabila, et qui continue de toujours clamer son attachement au chef de l’Etat congolais.

Vrais-faux soutiens

- Publicité-

Comme lui, d’autres ont fait des calculs plus simples. Delly Sesanga, Secrétaire général de la coalition ENSEMBLE de Moïse Katumbi, originaire de Kananga, bastion de Félix Tshisekedi, a préféré apporter son soutien au président de l’UDPS pour la Présidentielle. Claudel André Lubaya, également cadre de la coalition de Katumbi, lui emboite le pas.

Cependant, du côté de ENSEMBLE, il semble que les annonces de ralliement, sans réel effet puisque les deux cadres continuent de concourir à la députation dans les listes de Moîse Katumbi, aient été concertées. « J’ai parlé avec Sesanga ce matin, et il nous a expliqué qu’il lui sera impossible de battre campagne à Kananga en se positionnant contre Félix Tshisekedi. C’est du réalisme politique« , explique un très proche de Moïse Katumbi.

Rafler des sièges à l’UDPS 

Par ailleurs, cette manie d’annoncer un ralliement dans le but de se faire élire à la députation étonne. « Il s’agit sans conteste d’une manipulation des électeurs. On ment. On fait croire à un soutien, pour revenir dans sa coalition dès janvier si on est élu, c’est une pratique sans éthique politique« , dénonce Rudy Ndony, éditorialiste et analystes chez POLITICO.CD.

Mais les concernés ne sont visiblement inquiets, ni même Félix Tshiskedi d’ailleurs, trop occupé à battre longuement campagne dans l’Est du pays, une activité qui risque là encore de profiter aux députés élus de l’UNC: les législatives en RDC sont soumises a un nouveau système de seuil d’un pour cent.

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

spot_img

EN CONTINU