“La politique des Etats-Unis envers la RDC a été claire et constante. Nous appelons toutes les parties prenantes à travailler en vue de la tenue d’élections paisibles, transparentes, et crédibles le 23 décembre” a écrit le diplomate américain Tibor Nagy sur son compte Twitter.

Quelques jours plus tot Mike Hammer, nouvel ambassadeur des Etats-Unis en RDC avait déclaré que la priorité de l’administration Trump en RDC était axée sur la coopération, la santé et la consolidations de relations entre la RDC et les Etats-Unis d’Amérique.

“Le vice-prémier ministre Léonard She Okitundu a reçu copies figurées du nouvel ambassadeur américain en RDC. La consolidation de relations entre Washington et Kinshasa est la priorité de l’ambassadeur notamment dans les  domaines de la santé et de la coopération” avait déclaré le ministère Congolais des affaires étrangères après la réception de Mike Hammer.

A la fin de sa visite en RDC cette année, une délégation du conseil de sécurité de l’ONU  avait appelé à la tenue des élections présidentielles dans un climat de confiance le 23 décembre prochain, sans aussi insister sur l’inclusivité de ce scrutin tel que recommandé par l’accord de la Saint Sylvestre.

Le Conseil de sécurité conclut son voyage très opportun et utile en RDC. Le calendrier électoral est bien respecté. Désormais, il est important que les préparatifs soient transparents, renforce la confiance et crée un espace politique pour tous. La confiance dans la démocratie doit être consolidée par le biais d’élections libres, justes et pacifiques du 23 décembre“, lance Olof Skoog, Ambassadeur de Suède auprès des Nations Unies.

Fiston Mahamba