Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

dimanche, mai 31, 2020
DRC
2,966
Personnes infectées
Updated on 31 May 2020 à 5:26 5 h 26 min
DRC
2,469
Personnes en soins
Updated on 31 May 2020 à 5:26 5 h 26 min
DRC
428
Personnes guéries
Updated on 31 May 2020 à 5:26 5 h 26 min
DRC
69
Personnes mortes
Updated on 31 May 2020 à 5:26 5 h 26 min

Malgré la non représentation de Kabila, le transfert de pouvoir est loin d’être pacifique en RDC (ONG)

Pendant des décennies, des conflits armés ont ravagé la République démocratique du Congo (RDC), entraînant des déplacements massifs et des besoins humanitaires critiques. Un mélange complexe de situations d’urgence a frappé le pays – de la violence armée brutale au conflit interethnique en passant par les épidémies de choléra et d’Ebola a alerté l’ONG Refugees International dans son nouveau rapport intitulé « Les conséquences nocives de la fatigue de donateurs en RDC ».

Ces urgences, à la fois aiguës et prolongées, sont exacerbées par les fortes tensions sociales et politiques qui ont précédé les élections nationales, prévues pour décembre 2018 explique Refugees International. « Les élections sont en retard de deux ans. Bien que le président Joseph Kabila ait annoncé qu’il ne se représentera plus, il est à craindre que les élections ne soient pas équitables et que le transfert de pouvoir ne soit pas pacifique ».

Les élections nationales sont d’une importance cruciale pour la stabilité et l’avenir de la RDC. Cependant, ils ont éclipsé une crise humanitaire dévastatrice qui s’est transformée en l’une des pires crises humanitaires au monde au cours des deux dernières années.

Au cours de cette période, une nouvelle vague de conflits et d’effusions de sang a balayé plusieurs provinces de la RDC, faisant des milliers de morts selon l’organisation révélant que le potentiel de détérioration continue à augmenter.

« À l’heure actuelle, plus de 13,1 millions de Congolais ont besoin d’une aide humanitaire, soit à peu près le même nombre de personnes dans le besoin que celles vivant en Syrie. On estime à 5 millions le nombre de Congolais déplacés à l’intérieur du pays et dans les pays voisins, dont 2 millions en 2017 seulement, ce qui rend la crise de déplacement de la RDC la plus grave en Afrique ».

Des millions de Congolais ne reçoivent pas l’aide vitale dont ils ont besoin. Pour aggraver les choses, le financement international est au plus bas depuis une décennie note le rapport consulté par POLITICO.CD. « Dans les provinces les plus touchées, le Tanganyika, le Nord-Kivu et le Sud-Kivu, l’Ituri et le Kasais, l’aide est présente mais inégale et souvent lente » écrit le document.

 

Fiston Mahamba
- Publicité -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...