l'info en continu

Les deux mains gauches de Sidikou

- Publicité-

C’est la saison du désamour entre le Chef de la Mission de l’ONU en République démocratique du Congo et l’opinion publique.  Tout commence le 9 avril, deux jours après la nomination sur ordonnance présidentielle de l’opposant Bruno Tshibala, contestée par une frange de l’opposition. Dans un communiqué, Maman Sidikou dit « prendre acte » de cette nomination par le président Joseph Kabila tout en notant aussi « la réaction du Rassemblement à la décision du Président de la République, telle qu’exprimée dans son communiqué du 9 avril 2017. »

La sortie « diplomatique » du Représentant spécial du Secrétaire général des Nations-Unies au pays rencontre l’assentiment de tous les camps, puisque aucune protestation n’aura lieu. Du côté du Rassemblement même, on songe déjà à prendre part à cette offre de bons offices que la coalition dirigée par Félix Tshisekedi avait préalablement demandé.

La mauvaise main

- Publicité-

Cependant, la donne change le samedi 15 avril. A l’issue d’une visite chez Bruno Tshibala à Kinshasa, Maman Sidikou indique qu’il n’a jamais été question dans le communiqué de son institution de remettre en cause la nomination de Bruno Tshibala. après avoir échangé avec le Premier ministre,  Mamame Sidiku indique que Bruno Tshibala est fortement préoccupé par l’organisation des élections en RDC. Une sortie qui suffit à elle seule pour déclencher une véritable levée de bouclier du côté du Rassemblement aile Félix Tshiskeedi. Dans un communiqué publié dans la foulée, Pierre Lumbi fustige le haut fonctionnaire onusien.

Session de rattrapage, Maman Sidikou recevra les représentants de l’opposition pour calmer le jeu. Néanmoins le mal était fait. Et, à présent, le désamour risque d’aboutir à un divorce. Dans un communiqué publié mardi , le mouvement citoyen Lutte pour le Changement (Lucha), appelle carrément au départ de l’officiel onusien.

Qualifiant la mission de l’ONU « d’inefficace », un refrain déjà entendu au sein même de l’institution internationale, la LUCHA a pris le soin de recenser tous les foyers de tensions à travers le pays, pour ainsi appuyer sa sortie. «La force de la Monusco est devenue force inutile dans sa manière de remplir sa mission, celle de protéger les civils et de stabiliser la paix en RDC, quant à sa responsabilité lui conférée au conseil de Nations-unies », fustige ce communiqué.

Et pour corser l’addition, la LUCHA pense que Maman Sidikou « n’est pas à la hauteur des responsabilités lui confiée , son remplacement immédiat par un autre s’avère important. »

Ancien représentant spécial de l’UA pour la Somalie (SRCC) et Chef de la Mission de l’UA en Somalie (AMISOM), le Nigérien a été parachuté à la tête de la Monusco en octobre 2015, dans un contexte politiquement tendu qui lui sera finalement fatal? A suivre.

- Publicité -

5 Commentaires

  1. maman sidikou ce un homme corrompu par le pouvoir en place il ne pas credible, il le la pour apuiyer kabila un homme sale a la merci de PPRD est la MP, maman sidikou degage nous les congolais nous ne voulon pas ta presence au congo rentre chez toi au niger

    • Tu fais l’appologie de l’auto-flagelation. Nous devons aimer notre pays avec respect des institutions. Il ne faut pas faire du sensationnel

  2. Maman ou pas Maman, la MONUSCO restera l’ombre d’elle-meme. Les amis de la LUCHA ne doivent pas se meler aux affaire de la MONUSCO. Pourquoi quand une personnalite emet un avi qui n’est pas du gout de rassop fatshi, la LUCHA s’y mele souvent? Elle est de quel camp?

    • Jonh tu n’estqu’un corrompu tu es l’ avocat du diable,vis-tu dans quelle terre pour n’est pas voir à l’œil nu tout ce qui se passe dans le pays afin tu essayes de defendre indéfendable .

  3. LA monusco n’a pas joue son role de la paix et son chef s’est distingue par de contradiction meme avec la resolution 2348de son institutions l’argent l’a aveugler,fermer la bouche

Comments are closed.

PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU

%d blogueurs aiment cette page :