mercredi, septembre 30, 2020
DRC
10,659
Personnes infectées
Updated on 30 September 2020 à 18:03 18 h 03 min
DRC
248
Personnes en soins
Updated on 30 September 2020 à 18:03 18 h 03 min
DRC
10,139
Personnes guéries
Updated on 30 September 2020 à 18:03 18 h 03 min
DRC
272
Personnes mortes
Updated on 30 September 2020 à 18:03 18 h 03 min

Comment Freddy Matungu a pris les commandes de la Dynamique de l’opposition

- Publicité-

GRAND ANGLE — L’ancien haut fonctionnaire du Fond Monétaire International s’est glissé parmi des poids lourds de l’Opposition pour s’offrir les commandes de cette platefome qui regroupe plus de 16 partis politiques. Comment Freddy Matungu a-t-il incarné le consensus auprès de ses pairs? 

Freddy Matungulu 2015aLa Dynamique de l’Opposition, une large coalition d’opposants composée en autres de Vital Kamerhe (UNC), Eve Bazaïba (MLC), Martin Fayulu (ECIDE), Jean-Lucien Busa (CDER), Gabriel Mokia (MDCO), Mwenze Kongolo, Jean-Claude Vuemba (MPCR) et plusieurs autres partis,  a traversée une zone de turbulences le mois dernier. En toile de fond, Jean-Lucien Busa, coordonnateur de la plateforme de l’opposition le «Front des démocrates», s’est dit victime d’une campagne de « diabolisation ».

Jean-Lucien Busa est monté au créneau sur Politico.cd, le 18 juillet dernier, pour dénoncer ce qu’il qualifie de « putsch manqué » contre lui. Certains de ses pairs lui reprocherait notamment sa réticence à adhérer à la plateforme Le Rassemblement, qui a vu le jour à l’issue du conclave de Genval (Bruxelles). Sa rencontre avec le facilitateur du Dialogue Edem Kodjo, au nom du Front des démocrates, a également été mal perçue par une partie de la Dynamique. Certains membres ont même proposé l’exclusion de Jean-Lucien Busa de la plateforme.

14001781_10153849989113295_961468348_o

Près d’un mois après, la Dynamique de l’Opposition semble avoir trouvé une solution à sa crise interne. Le 29 juillet, le professeur Freddy Matungulu Mbuyamu Ilankir, initiateur de Congo na Biso (CNB), prend le bâton de commandement des mains de Joseph Olengankoy, dans une ambiance « bon enfant ».

«Après ma désignation en qualité de Modérateur de la Dynamique, j’avais entamé une tournée euro-américaine qui m’avait conduit aux USA, en Belgique et en France. Dans ce dernier pays, j’avais pris part à la rencontre de Quai D’orsay qui avait mis face-à-face une délégation de l’Opposition et les autorités françaises», a expliqué l’initiateur du CNB.

Freddy Matungulu place son mandat à la tête de la Dynamique sous le signe de la consolidation de la cohésion et de l’unité de la plate-forme.

«Je m’investirai à fond pour montrer aux Congolais et aux partenaires extérieurs que l’Opposition congolaise a atteint l’âge de maturité et qu’elle est plus qu’unie pour gagner la bataille de l’alternance attendue par l’ensemble du peuple congolais au mois de décembre prochain», a souligné Freddy Matungulu.

Risque d’implosion

Pendant ce temps, la crise « Jean-Lien Busa » hante toujours les opposants de cette plateforme. Le mercredi 10 aout à Kinshasa,  le président du Front des Démocrates est revenu sur la polémique autour de son probable éviction de la Dynamique

« Je suis dans la Dynamique et le front des démocrates est dans la Dynamique. Personne ne m a chassé de la », a déclaré Jean-Lucien Bussa.

- Advertisement -

IMG-20160812-WA0022

Pour montrer sa détermination à cimenter l’unité de la plate-forme, Freddy Matungulu a entamé, depuis son retour au pays, des consultations avec les dirigeants de certains partis membres de la Dynamique. A ce sujet, l’ancien fonctionnaire du FMI a rencontré le député Jean-Lucien Bussa, le président de la CDER, le député Jean-Bertrand Ewanga, le Secrétaire général de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) et une délégation du Mouvement de Libération du Congo (MLC) conduite par son Secrétaire général adjoint, le député Lenga wa Lenga. Au centre de toutes ces entrevues : la cohésion et l’unité de la Dynamique.

Par ailleurs, UNC et MLC ne siègent plus aux réunions suite aux désaccords autour de l’adhésion en bloc de la Dynamique au Rassemblement.

Au-delà du fonctionnement de la Dynamique, Freddy Matungulu tient à l’engagement pris par la Dynamique à contribuer à la bonne marche du «Rassemblement des forces acquises au changement» afin d’obtenir le résultat attendu : la tenue de la présidentielle à la date constitutionnelle, avec à la clé l’alternance démocratique au pouvoir.

Pour éviter le pire, le modérateur en exercice, Freddy Matungulu, a initié une retraite-réflexion sur les enjeux politiques de l’heure.

2 Commentaires

  1. la fameuse Dynamique de l’opposition n’est qu’un conglomérat de plusieurs dizaines de partis mallettes, dont la totalité des membres actifs ne peuvent remplir un terrain de volley-ball. C’est ce qui s’est passé à deux reprises à Ndjili Ste Thérèse. Le terrain de foot ou elle s’est produite a été reparti entre les jeunes qui jouaient imperturbablement au football, pendant qu’elle tenait des séances d’insultes contres les autorités. D’aucun aurait espérer que la force de cette opposition composée des grands cerveaux soit dans le débat d’idées. Zéro. Il n’y a rien de cela. Que des grosses gueules, doublées des élucubrations incendiaires contre Joseph Kabila. M. Freddy Matungulu, sorti fraichement des arcanes du FMI, s’est lui aussi inscrit à l’école du Tshisekedisme. Dès qu’il s’est annoncé en politique, j’ai vraiment eu la chair de poule pensant que l’ancien Premier Ministre Muzitu ne serait plus seul en pole position dans les débats d’idées. Quelle a été ma déception de me rendre compte que le technocrate Freddy Matungulu s’essaie lui aussi dans la politique politicienne et dans l’antikabilisme primaire, qui est loin de lui réussir parce que cela ne lui ressemble pas. Il aurait bien fait de laisser l’opposition forklorique à Joseph Olengakoy, à Gabriel Mokia, ou encore à Lisanga Bonganga. Dommage.

  2. Que vaut la Dynamique de l’opposition sans la présence de l’Unc et Mlc ? Ils peuvent numériquement être nombreux au sein plate form, comme au niveau des Nations-Unis iln’ y a que La Russie, la Chine, l’Angleterre et la France qui disposent du droit de veto au sein du Conseil de sécurité.

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...