Manifestations à Kinshasa : le gouvernement garantit la sécurité du corps diplomatique en RDC

WhatsApp-Image-2024-02-12-at-9.37.01-AM

Le ministre congolais des Affaires étrangères, Christophe Lutundula Apala Pen’Apala a convié dimanche après-midi, les représentants du corps diplomatique accrédité en RDC, dont des infrastructures et personnels ont été affectés lors des manifestations de samedi à Kinshasa, rapporte une dépêche de la cellule de communication du ministère des Affaires étrangères.

Alors que les rassemblements dénonçaient l’agression du pays par le Rwanda et les massacres imputés au M23, le chef de la diplomatie congolaise a regretté des actes de violence injustifiés et annoncé des enquêtes pour identifier leurs auteurs.

« À cette rencontre, rappelant la liberté de manifester qui n’est pas liberté de détruire, Christophe Lutundula a exprimé à ses hôtes les regrets du Gouvernement congolais pour des actes de violence injustifiés décriés, annonçant des enquêtes en cours, pour faire la lumière et sanctionner leurs auteurs », rapporte la cellule de communication du ministère des Affaires étrangères.

Christophe Lutundula a réitéré la détermination du gouvernement congolais à respecter ses engagements internationaux, notamment en matière de sécurité du corps diplomatique conformément à la Convention de Vienne. Il a assuré que des mesures sont prises par les forces de sécurité.

« Le chef de la diplomatie congolaise a réitéré la détermination du gouvernement à respecter ses engagements, notamment pour sécuriser le corps diplomatique accrédité en RDC conformément notamment à la Convention de Vienne. Il a appelé ses hôtes à résister au piège de la peur et du découragement, rassurant que des mesures de sécurité seront prises par les différents services compétents », rajoute cette source.

La cheffe de la Monusco Bintou Keita, la représentante du Royaume-Uni et les ambassadeurs américain et de l’Union Européenne ont assisté à cette réunion. Le ministre les a appelés à résister « à la peur », rassurant sur la volonté de protéger les infrastructures et personnels diplomatiques.

Cette rencontre visait à apaiser les tensions suite aux évènements, tout en condamnant fermement l’agression du pays par le Rwanda dont les manifestations dénonçaient les conséquences.

Ézéchiel T. MAMPUYA

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.