Agression dans l’Est : le Conseil de sécurité se penche sur les tensions RDC-Rwanda ce lundi

WhatsApp Image 2023-12-11 at 3.17.53 PM

Le Conseil de sécurité de l’ONU se réunit ce lundi 11 décembre pour tabler sur la situation politico-sécuritaire en République démocratique du Congo.

La représentante spéciale du secrétaire général des Nations Unies en RDC, Bintou Keita est attendue pour décrire les développements récents et les activités de la Monusco sur base du dernier rapport d’Antonio Guterres distribué aux membres du Conseil de sécurité le 30 novembre dernier.

Selon le rapport du secrétaire général de l’ONU, les relations tendues entre les deux pays se caractérisent par des accusations mutuelles de soutien à des groupes armés en tant que mandataires et par une augmentation des incidents transfrontaliers.

« Dans l’Est du pays, les autorités congolaises continuent d’accuser le Rwanda d’agresser des communautés locales et des peuples autochtones. Une des questions susceptibles d’attirer l’attention des membres du Conseil de sécurité est la persistance des tensions entre la RDC et le Rwanda », a-t-on appris.

Les discussions se pencheront également sur la mise en œuvre du plan de transition de la Monusco qui a été élaboré conjointement par l’ONU et le gouvernement congolais en 2021.

Dans son allocution, Bintou Keita entend évoquer le plan de désengagement global qu’elle a signé le 21 novembre avec le vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères de la RDC, Christophe Lutundula.

« La Monusco devrait procéder à un transfert échelonné des responsabilités de protection aux forces de sécurité et de défense congolaises, afin d’assurer son retrait progressif et responsable des trois provinces restantes où elle opère. Selon ce plan, dans la première phase, la Monusco se retire du Sud-Kivu d’ici le 30 avril 2024, et dans la deuxième phase du Nord-Kivu (secteur central) au cours du second semestre 2024. La troisième phase verra le retrait complet de la Monusco du Sud-Kivu. Ituri et le reste du Nord-Kivu », ont rapporté les organisateurs.

Le plan de transition de la Monusco a été révisé à la demande du gouvernement congolais pour se concentrer sur quatre critères clés : à savoir, la protection des civils ; mise en œuvre du Programme de démobilisation, désarmement, relèvement communautaire et stabilisation (P-DDRCS) ; la réforme du secteur de la sécurité (RSS) ; et le processus électoral.

Persi M