RDC : le Conseil de sécurité de l’ONU s’exprime ce mois sur le retrait de la Monusco

IMG-20231202-WA0023

Les membres du Conseil de sécurité de l’organisation des Nations unies (ONU) se prononceront d’ici le 20 décembre, sur le retrait effectif de la MONUSCO alors que son mandat expire à la même date. C’est ce renseigne une communication de cette organisation.

Ces membres envisagent conformément aux recommandations du secrétaire général, António Guterres, « le retrait éventuel de la mission du Sud-Kivu, où la situation sécuritaire est relativement meilleure, et de renforcer sa présence solide au Nord-Kivu et en Ituri, où la situation est grave ». Cette audition du rapport a été faite par de la représentante spéciale et cheffe de la Mission de l’Organisation des Nations unies pour la stabilisation en RDC (MONUSCO), Bintou Keita ce samedi 02 décembre 2023.

« En fonction des recommandations détaillées qui seront fournies par le plan de désengagement, les membres du Conseil pourront également réfléchir à la manière dont les initiatives régionales peuvent être soutenues en pleine conformité avec la politique de diligence raisonnable des Nations unies en matière de droits de l’homme », a-t-elle ajouté.

La détérioration de la situation sécuritaire dans l’Est de la RDC reste une préoccupation majeure. À en croire, les membres du Conseil de sécurité, une mesure est envisagée pour taire la violation et promouvoir le cessez-le-feu au Nord-Kivu et sur l’escalade des combats entre les FARDC et le M23.

« La présidence du Conseil de sécurité de l’ONU, en décembre, est assumée par l’Équateur, qui a succédé à la Chine. Dans son programme de travail, l’Équateur prévoit plusieurs dossiers, notamment une séance d’information et des consultations sur la situation politico-sécuritaire en RDC. Au cours du briefing qui se tiendra à la veille des élections générales en RDC, le Conseil de sécurité devrait se prononcer sur le retrait des Casques bleus. Les membres du conseil pourraient également exprimer leurs inquiétudes face aux tensions croissantes entre la RDC et le Rwanda le long de la frontière et appeler les deux pays à faire preuve de retenue », a-t-elle indiqué.

La question relative aux élections sera aussi abordée. Le Conseil pourrait probablement réitérer son appel à des élections pacifiques, transparentes, inclusives et crédibles.

L’organe exécutif de l’ONU pourrait également continuer à encourager les autorités congolaises à garantir un espace civique libre et appeler toutes les parties à rechercher le dialogue et le consensus pour résoudre tout différend lié aux élections.

Persi M