Élections 2023 : la CENI organise un deuxième test grandeur nature des dispositifs électroniques de vote

IMG-20231202-WA0022

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a, dans un communiqué rendu public dans la soirée du vendredi 1er décembre, annoncé que dans le cadre des préparatifs des scrutins combinés, elle procède pour une deuxième fois au test grandeur nature des dispositifs électroniques de vote (DEV) qui seront utilisés dans les bureaux de vote et de dépouillement.

A en croire ce document consulté par POLITICO.CD, ledit test a débuté le même vendredi 1er décembre et prendra fin le 05 décembre prochain sur les sites de formation de toutes les 12 antennes de la ville-province de Kinshasa ; sur les antennes de Kasangulu, Madimba, Mbanza Ngungu et Matadi, dans la province du Kongo Central ; sur l’antenne de Kenge, dans la province du Kwango ; ainsi que sur l’antenne de Kikwit, dans la province de Kwilu.

« Ce deuxième test grandeur nature à spectre plus large que le premier a pour but d’approfondir l’examen des fonctionnalités du DEV en mettant la machine à l’épreuve des conditions similaires à celles qui prévaudraient le jour du scrutin et d’en relever le comportement », a indiqué le communiqué de la centrale électorale, tout en expliquant que cet examen va porter, entre autres, sur la maniabilité du DEV par les électeurs ainsi que la durée de l’autonomie des batteries internes et externes.

La CENI a précisé que seuls les candidats formateurs électoraux territoriaux (FET), les techniciens informatiques des centres de vote (TICV) et les chefs des centres de vote (CCV) actuellement en formation aux antennes précitées sont appelés à y participer.

Par ailleurs, les autorités politico-administratives des sites ainsi choisis pour le deuxième test grandeur nature ont été invitées à assurer la sécurité du matériel, des agents commis à cette tâche et des participants.

Monge Junior Diama