Haut-Katanga : l’entreprise Sabwe Mining placée sous contrôle des inspecteurs de l’ARSP

IMG-20231115-WA0117

Après avoir été dans les confins de la province de Lualaba dans le cadre des activités de contrôle dans les entreprises, le directeur général de l’Autorité de régulation de la sous-traitance dans le secteur privé (ARSP ) Miguel Kashal a mis le
cap dans la province cuprifère du Haut-Katanga.

De Lubumbashi à Lonshi dans le territoire de Sakania, le DG de l’ARSP a visité les installations de l’entreprise Sabwe Mining après plus de 300 kilomètres de route.

Déterminé à matérialiser la vision du Chef de l’Etat pour l’émergence d’une vraie classe moyenne congolaise, le gendarme de la sous-traitance en République démocratique du Congo a recommandé aux responsables de de travailler à livres ouverts avec les OPJ de l’ARSP pour que les entrepreneurs soient insérés dans la banque des données et puissent avoir accès aux marchés. Le but de cette démarche consiste à répondre au plaidoyer des sous-traitants qu’il a reçu peu avant de tenir une séance de travail avec le comité directeur de cette entreprise minière.

« C’est pour la toute première fois que nous puissions assister à ceci. Nous glorifions le seigneur pour nous avoir donné notre président qui a vraiment pensé à nous. Nous remercions également le DG Miguel qui est aujourd’hui notre avocat ici à Lonshi », a déclaré Aimé Senga, une entrepreneur faisant partie de la suite du DG de l’ARSP.

Dans cette même logique, l’entrepreneur Cathy prekabo soutient l’appropriation du combat mené pour relever la sous-traitance.

« Nous nous sommes appropriés cette lutte car nous sommes le premier bénéficiaire, et la victoire de celle-ci impactera toutes les générations futures », a-t-elle déclaré.

A l’issue de cette première visite dans le Haut-Katanga, Miguel Kashal a affirmé que la sous-traitance est l’unique voie pour faire valoir l’entrepreneuriat en RDC, conformément à la vision du Président Tshisekedi.

« Le Chef de l’État veut écrire une nouvelle page de l’histoire économique de notre pays. Le combat a changé maintenant, c’est la lutte pour l’indépendance économique », a martelé le patron de la sous-traitance dans le secteur privé avant de charger les OPJ commis au contrôle, de travailler sur l’accès des entrepreneurs aux marchés de la sous-traitance.

Carmel NDEO