Procès Chebeya–Bazana : La justice rejette la requête en liberté provisoire du général de brigade Djadjidja

IMG-20230714-WA0017

La requête en liberté provisoire du général de brigade Zelwa Katanga dit Djadjidja a été rejetée par la Haute cour militaire dans son arrêt avant dire droit rendu jeudi, à l’audience tenue à Kinshasa, a constaté l’ACP.

« (La cour) disant droit, dit recevable la demande de mise en liberté provisoire introduite par le prévenu général de brigade Zelwa Katanga Djadjidja, mais la déclare non fondée, met les frais à charge du Trésor. Ainsi, est prononcé à l’audience publique de ce 13 juillet 2023… », a déclaré le premier juge de la Haute cour militaire.

La haute juridiction militaire, conformément à l’article 45 alinéa 2 du Code de procédure pénale, a considéré qu’au regard de la gravité des faits mis à charge du prévenu, les moyens tirés notamment de son état civil et de son adresse connue, ne sont pas déterminants pour lui accorder la liberté provisoire.

Elle a constaté, en outre, que les raisons qui ont justifié sa mise sous mandat d’arrêt et sa mise en détention préventive jusqu’à sa comparution n’ont pas cessé d’exister.

Le général de brigade Zelwa Katanga, ancien commandant adjoint de la 3ème Zone de défense chargé de l’administration et logistique, est poursuivi pour association de malfaiteurs et assassinat.

L’organe de la loi poursuit cet officier général des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) dans le dossier de l’assassinat du défenseur des droits de l’homme Floribert Chebeya, et de son chauffeur Fidèle Bazana Edadi, le 2 juin 2010 à Kinshasa, en République démocratique du Congo.

Avec ACP