Meurtre de Chérubin Okende : « Consterné », Tshisekedi enjoint la justice à faire « toute la lumière sur le dossier afin de sanctionner les coupables »

IMG-20230713-WA0048

Quelques heures seulement après l’annonce de l’assassinat de l’opposant congolais et ex-ministre des Transports, Chérubin Okende Senga, les réactions condamnant cet acte barbare et odieux ont afflué.

La plus remarquable et tant attendue, était celle du gouvernement congolais, qui à travers son porte-parole, Patrick Muyaya Katembwe, a indiqué avoir appris avec effroi l’assassinat du ministre honoraire et actuel porte-parole du parti Ensemble de la République, formation politique de l’opposant Moïse Katumbi Chapwe.

« Tout en condamnant cet acte odieux, il a instruit tous les services de sécurité de faire diligence pour une enquête minutieuse afin de faire la lumière sur cet acte inadmissible. Le Gouvernement présente ses condoléances les plus attristées à sa famille », a annoncé l’actuel ministre de la Communication et médias.

Dans la foulée, la Présidence de la République démocratique du Congo a également annoncé que le Chef de l’État, Félix Tshisekedi, a appris avec consternation, ce matin, la disparition dans des conditions tragiques de Chérubin Okende Senga.

« Le Chef de l’État présente ses condoléances à la famille ainsi qu’aux proches de l’Honorable Okende. Il enjoint la Justice à faire toute la lumière sur ce dossier afin de sanctionner les coupables de cet acte ignoble », a ajouté la même source.

« Nous sommes rentrés dans un régime de terreur et de dictature inqualifiable »

Dans la matinée de ce jeudi, l’ambassadeur de l’Union européenne en République démocratique du Congo, Jean-Marc Châtaignier a, via un post sur Twitter, exprimé également sa désolation après le meurtre de Chérubin Okende à Kinshasa.

« J’apprends avec consternation ce matin l’assassinat de l’ancien ministre des transports et porte-parole d’Ensemble, Chérubin Okende. Toutes mes condoléances à sa famille, amis et proches. Retrouver et traduire en justice les auteurs de ce crime odieux doit être la priorité absolue », a-t-il écrit.

Pour sa part, l’opposant congolais et ancien premier ministre, Augustin Matata Ponyo, a dénoncé avec « la dernière énergie » l’assassinat du proche collaborateur de Moïse Katumbi.

« Cela est d’autant plus grave qu’il aurait été enlevé dans l’enceinte de la Cour constitutionnelle. Qui l’aurait cru ! Nous sommes rentrés dans un régime de terreur et de dictature inqualifiable. Mes condoléances à la famille éprouvée et au Parti Ensemble », s’est-elle exclamé le président du parti politique LGD.

Pour rappel, c’est depuis les premières heures de ce jeudi 13 juillet, que l’assassinat du député national élu de la circonscription de Lukunga dans la ville-province de Kinshasa et ex-ministre congolais des Transports, Chérubin Okende Senga, a été annoncée. Son corps inerte et criblé de balles a été retrouvé à bord de sa jeep sur l’avenue poids lourd, à Kinshasa.

Monge Junior Diama