RDC : le gouvernement invité à mettre « les moyens conséquents » pour assurer la sécurité des élections

IMG-20230706-WA0062

Le Forum des parties prenantes au processus électoral a invité, mercredi, le gouvernement congolais à mettre des moyens conséquents pour assurer la sécurité des élections qui profilent à l’horizon 2023.

Pour les participants, les élections de décembre prochain sont fortement menacées par la crise sécuritaire qui secoue notamment la partie orientale du pays écumée par les groupes armés et les forces négatives dont le M23 soutenu par le Rwanda.

D’après les partis politiques, la société civile, la CENI et la Cour Constitutionnelle qui sont autour d’une même table à Kinshasa, les groupes armés dans l’est, le phénomène Mobondo à l’ouest et les Kidnappings à Kinshasa provoquent une instabilité et pourraient handicaper le processus électoral en cours.

Ce mercredi, deuxième journée de ces assises organisées par NDI, IRI, OSISSA, Internews, PNUD et le Centre Carter, les parties prenantes ont été sensibilisées sur le risque d’embrasement du pays par la désinformation et les discours de haine dans le contexte des élections.

D’après la Radio Onusienne, ce défi de lutter contre la désinformation vient s’ajouter sur la pendante question d’insécurité « qui risque de mettre en péril le processus électoral en cours ».

Il faut noter que ce forum s’est clôturée ce jeudi 06 juillet avec notamment l’intervention du président de la centrale électorale , Denis Kadima qui a fait un état des lieux du processus électoral en cours au pays.