Etat de siège en Ituri : l’armée libère 23 civils otages des ADF à Mambasa

IMG-20230704-WA0043-1

Au total 23 otages ont été libérés de mains des combattants ougandais des forces démocratiques et alliés (ADF), dimanche 02 juillet dans les villages de Somé et Manya en territoire de Mambasa, situés le long de la route nationale numéro 4 à plus de 160 Km de la ville de Bunia, chef-lieu de la province de l’Ituri.

L’administrateur policier du territoire de Mambasa qui s’est confié ce lundi à l’ACP a signifié que parmi ces personnes libérées figurent les femmes et les enfants.

« Il y a ceux-là qui, pendant les affrontements entre ces terroristes et les vaillants militaires des FARDC, se sont détachés tandis qu’il y a d’autres qui ont eu la grâce de se libérer eux-mêmes à des différents moments », a dit le commissaire supérieur principal Jean Baptiste Muyapandi.

L’autorité territoriale a tout même assuré que les forces armées congolaises sont à la poursuite des terroristes qui, selon lui, ont signé des attaques dans plusieurs localités de la chefferie des Babila Bakwanza dudit territoire.

Dimanche 25 juin dernier, des djihadistes ont tué 5 personnes dans les villages de Kulue et Manya, situé à moins de 15 km du centre de Mambasa. Outre ces tueries, ces terroristes ont également incendié plus de 30 maisons lors de leur incursion.

Par ailleurs, l’armée a réussi à mettre la main le même dimanche sur un chef milicien du groupe Mai-Mai au nom de Jean-Robert Lilembo, connu sous le sobriquet d’« Indocide », au village Bafwabete toujours en territoire de Mambasa.

Le porte-parole de l’armée en Ituri qui a communiqué à la presse a indiqué que, ce jeune homme a été arrêté par les services de sécurité grâce à la collaboration entre les civilo-militaires.

« […] Suite à la vigilance de forces armées qui ont mis la main sur cet assaillant, d’ailleurs qui est très abattu, parce qu’il y a deux semaines, les forces armées s’étaient confrontées à ses troupes au niveau de Mambasa où il a été blessé », poursuit-il.

Jules Ngongo Tshikudi a affirmé que ce chef rebelle a été admis dans un hôpital du centre de Niania, pour des soins adéquats.

L’armée a félicité la population de ce territoire pour avoir dénoncé la cachette de ce milicien. « Pour le moment les forces armées mènent les opérations de poursuite et de ratissage partout où il y a présence de l’ennemi », a-t-il martelé.

Reagan Bin Kakani