Conflit Teke-Yaka : trois prévenus condamnés à mort pour participation à un mouvement insurrectionnel

IMG-20230325-WA0033

Accusés de participation à un mouvement insurrectionnel lors du conflit Teke-Yaka, les prévenus Bokako Ibola, Lofandjola Eteni et Bulle Sindani, ont été condamnés à la peine de mort, vendredi 24 mars, par le tribunal militaire de garnison de Bandundu siégeant dans la province du Kwilu.

Dans sa série de sentences, le tribunal militaire a condamné pour les mêmes accusations, les prévenus Lingonzi et Kaya Tshaki à la réclusion criminelle à perpétuité, et Itoko Bokasola à une peine de 10 ans de prison.

En outre, faute des preuves des faits mis à sa charge par l’organe accusateur, le tribunal militaire a décidé d’acquitter l’accusé Liyongo Mpeti.

Selon les informations rapportées par l’ACP, les faits des accusations révèlent que ces 8 prévenus « avaient investi en 2022 les fermes Bipoli, Canada et Égypte le long de la route nationale n°17 » et avaient procédé « aux tueries des personnes ainsi que des pillages ».

Deux éléments de la Police Nationale Congolaise (PNC) en poste au village Mashambo font partie des victimes de ces tueries orchestrées par ces prévenus. Le bilan de ces tueries fait état de 200 morts au total.

Il est également reproché aux prévenus d’avoir forcé d’autres personnes à dégarnir dans le but « d’introniser un chef coutumier de leur obédience ».

Monge Junior Diama