SPÉCIALE ÉLECTIONS

Light
Dark

Agression dans l’Est: « comme hier, aujourd’hui et demain, ces entités du territoire de la RDC ne resteront aucunement sous les bottes rwandaises » ( FARDC)

IMG-20230325-WA0003

Les forces armées de la RDC (FARDC) ont fixé l’opinion au sujet des informations distillées dans les réseaux sociaux par le M23, supplétif de l’armée rwandaise à travers ses communiqués du 17 et 22 mars, sur la prétendue violation du cessez-le-feu par l’armée loyaliste, les assassinats ciblés, la propagation du discours de haine et le déni faciès, l‘apartheid communautaire et l’embargo qui serait imposé sur la ville de Goma par le gouvernement central.

Dans cette mise point faite vendredi 24 mars, le porte-parole des FARDC, le général-major Sylvain Ekenge qualifie ces accusations d’alambiquées, truffées de mensonges grossiers, traduisant la volonté délibérée de saper la morale publique internationale par l’armée rwandaise sous l’étiquette des terroristes du M23.

Le porte-parole de l’armée congolaise souligne que « la précipitation avec laquelle ces communiqués ont été publiés découle de la stratégie de l’armée rwandaise de préparer l’opinion afin de justifier les graves violations des engagements et du cessez-le-feu que ces hors-la-loi et leurs alliés n’ont jamais respectés ».

« Bien plus, ces communiqués s’illustrent par des propos insensés qui ne tiennent pas compte ni des contingences géographiques, historiques, sociologiques ou encore moins stratégiques de la RDC. Vautrés dans leur posture injurieuse et arrogante, les auteurs de ces communiqués laissent volontairement apparaître un mépris à l’endroit de la détermination du peuple congolais de défendre l’intégrité territoriale de son Pays », a argué le général-major Sylvain Ekenge.

En sus, les forces armées de la République démocratique du Congo ont réitéré leur détermination à reconquérir sans vergogne, toutes les localités et agglomérations sous occupation du M23\RDF faisant partie intégrante des 2.345.410 Km² de la RDC.

« Comme hier, aujourd’hui et demain, ces entités du territoire de la RDC ne resteront aucunement sous les bottes rwandaises dont l’unique objectif poursuivi est la commission des crimes », a pesté le porte-parole de l’armée congolaise.

Tout en dénonçant la logique génocidaire des Forces de Défense du Rwanda et leurs forces supplétives[M23], les FARDC ont précisé que l’effet final recherché demeure la paix durable dans sa partie Est et dans la sous- région.

« Par des moyens légaux en leur disposition, les FARDC y parviendront quoi qu’il en coûte car, qu’il neige ou qu’il pleuve, la République Démocratique du Congo restera une et indivisible, dans les limites géographiques nous léguées par nos aïeux », a conclu le patron du service de communication et de l’information, porte-parole des forces armées de la RDC.

Carmel NDEO

LIRE ENCORE...