Agression dans l’Est : « les processus paix que j’encourage doivent être soutenus par des actes concrets » (Pape François)

IMG-20230131-WA0149

Le souverain pontife est arrivé, ce mardi 31 janvier, à Kinshasa –capitale de la République Démocratique du Congo, où il a été accueilli par des milliers de congolais tout au long du boulevard Lumumba en passant par le boulevard Triomphal jusqu’au Palais de la Nation où il était attendu par le Président de la République, Félix Tshisekedi et plusieurs autorités du pays.

Après un tête-à-tête privé avec Félix Tshisekedi, le Pape François a témoigné son soutien aux processus de paix de Nairobi et de Luanda pour une voie de sortie à la crise sécuritaire dans l’Est.

En revanche, insiste-t-il, ces processus de paix doivent être soutenus par des actes concrets et les engagements doivent être maintenus.

« Nous ne pouvons pas nous habituer à l’effusion de sang qui a marqué la République Démocratique du Congo pendant des décennies, causant des millions de morts. Les processus actuels (paix) que j’encourage vivement, doivent être soutenus par des actes concrets et les engagements doivent être maintenus», a déclaré le Pape François.

À l’en croire, la République Démocratique du Congo en particulier et l’Afrique en général méritent d’être respectés et écoutés. Pour lui, l’Afrique doit devenir protagoniste de son propre destin.

« La République Démocratique du Congo et l’Afrique méritent de trouver de l’espace et de recevoir de l’attention. Arrêtez d’étouffer l’Afrique : ce n’est pas une mine à dépouiller ou un terrain à piller. Que l’Afrique soit protagoniste de son propre destin», a martelé le Pape François.

Il sied de noter que le Pape François va dire une grande messe ce mercredi 1er février à l’aéroport de N’dolo dans la capitale de la RDC.

Christian Okende