RDC: le gouvernement instruit les services de sécurité sur la situation dans l’Est et appelle la population au calme

IMG-20230119-WA0021

Le gouvernement de la République a passé en revue la situation sécuritaire à travers le territoire national et particulièrement dans les zones à conflits et où sévit l’activisme des groupes armés et des terroristes du M23 soutenu par le Rwanda, au cours de la réunion hebdomadaire de sécurité, mercredi 18 janvier.

Sur instruction du Chef de l’Etat, cette réunion a été présidée par le Premier Ministre Jean-Michel Sama Lukonde à laquelle quelques membres du gouvernement et les officiers supérieurs de l’armée et de la police y ont pris part, mentionne la Primature.

Une première de l’année

D’après le porte-parole du gouvernement Patrick Muyaya, cette première réunion de l’année a permis de faire le point de la situation sécuritaire notamment l’attentat de Kasindi, l’activisme du M23 à Rutshuru, les conflits interethniques à Djugu et la situation dans le grand Bandundu.

« Comme de tradition, de manière régulière, depuis l’année dernière, le Premier Ministre a obtenu du commandant suprême l’autorisation de tenir ces réunions régulières pour faire le point de la situation générale du pays. Aujourd’hui, on se réunissait pour la première fois depuis le début de la nouvelle année. On a évidemment fait le point de la situation sécuritaire en commençant par l’attentat malheureux de Kasindi qui a conduit à la mort de 15 compatriotes », a déclaré le porte-parole du gouvernement.

« Nous avons, ajoute-t-il, parlé de la situation dans la province du Nord-Kivu particulièrement à Rutshuru et tout ce qui s’y déroule, notamment l’activisme du M23 mais on a pu faire aussi le tour d’horizon sur la situation sécuritaire dans la partie ouest, notamment à Kwamouth, Bagata et Kenge. Nous avons été briffés à propos par la Police ».

Patrick Muyaya a poursuivi son allocution en indiquant que le Premier Ministre a aussi abordé la recrudescence des conflits interethniques entre Hema et Lendu à Djugu. À propos, il y a eu une insistance qui a été faite sur la situation humanitaire et sur l’urgence d’agir.

Prise des mesures sécuritaires sur l’attentat de Kasindi

Sur l’attentat de Kasindi, l’armée a informé que des mesures de sécurité ont été prises notamment pour assurer le contrôle afin d’éviter ou prévenir ce type d’attentat. Le gouvernement espère que la sensibilisation va se poursuivre à ce niveau, afin que la population puisse adopter le comportement qui permette de dénoncer ces activistes chaque fois qu’il y a des mouvements suspects.

L’appel au calme

Par ailleurs, le gouvernement a appelé au calme, les populations qui ont marché contre la force régionale en indiquant qu’il comprend les frustrations qui pourraient se générer depuis l’activisme des rebelles du M23.

« Par rapport à ce qui s’est tenu ce matin à Goma, les manifestations qui ont été annoncées contre la force régionale, c’est un appel au calme que nous lançons à nos populations. Nous comprenons évidemment les frustrations et la colère accumulées depuis l’activisme du M23 et le Gouvernement est engagé sur différents fronts pour régler et qu’il faudrait éviter de faire le jeu de l’ennemi, car c’est dans ces types de manifestations qu’il peut y avoir des infiltrations qui ne feront qu’agraver la situation et qui peuvent conduire au drame », argumente le ministre Muyaya.

Donc c’est un appel, conclut-il, « au calme que nous réitérons, mais c’est aussi un appel au soutien à nos forces qui sont engagées dans la défense du territoire et nous restons confiant en la stratégie portée par le Président de la République ».

Odon Bakumba