Élections de 2023: Martin Fayulu accuse Denis Kadima de baisser le nombre d’électeurs dans certaines provinces

WhatsApp-Image-2022-12-08-at-13.03.55

L’opposant congolais Martin Fayulu accuse, ce jeudi 8 décembre, le président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) Denis Kadima de poser les jalons de la fraude pour les élections générales en République Démocratique du Congo.

D’après lui, Denis Kadima baisse le nombre d’électeurs dans certaines provinces en l’occurrence la ville province de Kinshasa et la province du Kongo-Central qui vont enrôler seulement 34% de leurs populations alors que la moyenne, selon lui, en Afrique varie entre 42% et 44%.

Sur son compte twitter, Martin Fayulu a publié un tableau sur lequel, est mentionné le nombre d’électeurs dans les 10 provinces attendues aux élections de 2023.

Dans les commentaires de ce tableau, il est indiqué que Denis Kadima et sa CENI préparent la fraude. C’est la première étape du processus.

Aussi, poursuivent les commentaires, d’après les spécialistes des élections en Afrique, le nombre d’électeurs attendus dans un pays navigue entre 42% et 44% de la population totale. On peut bien voir que pour Kinshasa et le Kongo-Central, particulièrement le taux d’électeurs attendus de 34% est anormalement bas.

«Le Kwilu a un taux de 41% alors que les 7 autres provinces ont des taux allant de 45% à 62%, largement supérieurs à la moyenne de 42% à 44%. La stratégie de Monsieur Kadima: baisser le nombre d’électeurs dans les provinces favorables à la résistance et augmenter là où on peut tricher facilement et justifier la fraude», lit-on dans ce tableau publié par Martin Fayulu dans son compte Twitter.

Christian Okende