PUBLICITÉ

Lualaba : Près de 200 jeunes « kulunas » dont 6 filles transférés à Kaniama Kasese pour devenir bâtisseurs

La Gouverneure ad intérim du Lualaba, Fifi Masuka Saïni a remis, le mardi 2 août, au service national de Kaniama Kasese près de 200 jeunes délinquants communément appelés « Kulunas » dont 6 filles pour leur réinsertion sociale à l’école de métier de Kaniama Kasese comme les opérations similaires organisées précédemment dans d’autres provinces de la République Démocratique du Congo.

Le Ministre provincial du Lualaba en charge de l’Intérieur a présenté au commandant du service national attaché à la présidence de la République qui séjournait dans le Lualaba, un deuxième groupe de 197 personnes après celui de 92 personnes.

D’après le Commandant du Service National, le général-major Jean-Pierre Kasongo Kabwik, les objectifs restent les mêmes, discipliner, former et réinsérer ces jeunes désœuvrés au sein de la société congolaise.

À l’en croire, ces jeunes dont la plupart se sont illustrés dans les actes de vandalisme, seront orientées selon les aptitudes de chacun dans le domaine professionnel de son choix. Aussi, dit-il, les jeunes concernés seront très satisfait de leurs nouvelles connaissances professionnelles qu’ils auront à acquérir à l’école de métier dont le plus long compte une année.

Pour sa part, la Gouverneure du Lualaba a tenu à conscientiser et encourager les candidats interceptés par la police nationale congolaise et d’autres, par contre, sont venus volontairement.

«La volonté du Président de la République, Félix Tshisekedi est de vous aider à apprendre un métier, car sans une quelconque connaissance professionnelle nombreux sont ceux qui s’adonnent aux actes barbares, vol, escroquerie et autres. Allez étudier et revenez avec les connaissances pouvant nous aider à construire notre province, c’est la volonté de l’État congolais. Vous allez à l’école et non en prison», a-t-il déclaré.

Ainsi, ces jeunes ont quitté Kolwezi pour Lubumbashi avant de prendre l’avion pour Mbuji-Mayi. Ils sont arrivés le jeudi 4 août dernier au centre pilote de Kaniama kasese dans le Haut-Lomami.

Ces près de 200 jeunes y ont rejoint d’autres jeunes autrefois considérés comme des parians aujourd’hui devenus bâtisseurs et bâtisseuses.

Il y a lieu de noter que ces jeunes désœuvrés seront orientés vers la formation et l’apprentissage d’un métier pour une réinsertion sociale au sein de la société congolaise et certains pourraient devenir agents à part entière du Service National de Kaniama kasese.

Christian Okende

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU