PUBLICITÉ

RDC: le HCR contraint de réduire ses interventions humanitaires suite au déficit de financement

Le directeur de la Division des relations extérieures du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR), Dominique Hyde a lors du point de presse animé mardi au Palais des Nations à Genève, indiqué qu’en raison d’un financement insuffisant, le HCR n’est pas en mesure de répondre de manière adéquate aux besoins humanitaires « croissants » des réfugiés et des personnes déplacées à l’intérieur du pays en RDC.

Un communiqué de cette Agence onusienne consulté par POLITICO.CD renseigne que la RDC est l’une des opérations du HCR les plus sous-financées dans le monde. « Au 30 juin 2022, seulement 19 % des 225 millions de dollars américains budgétisés au début de l’année avaient été garantis. Cela a des impacts significatifs sur la vie des personnes forcées de fuir », affirme ce communiqué qui précise que « les besoins en RDC sont énormes ».

Dans sa déclaration devant la presse, le directeur de la Division des relations extérieures du HCR indique qu’au début de l’année, le pays accueillait plus de 500.000 réfugiés et de demandeurs d’asile, et plus de 5,6 millions de personnes déplacées à l’intérieur du pays.

De plus, a-t-il renchéri, les combats entre l’armée congolaise et les groupes armés non étatiques de la province du Nord-Kivu ont déplacé 160 000 autres personnes depuis avril.

En outre, le HCR et ses partenaires de la province de l’Ituri ont enregistré plus de 800 décès dus à des attaques par arme à feu et à des descentes à la machette contre les communautés locales, qui ont chassé 20 700 personnes de chez elles.

Lors de sa visite dans la province de l’Ituri du 25 au 28 juillet, le directeur des relations extérieures du HCR, Dominique Hyde, dit avoir vu la force face à l’horreur démontrée par les femmes, les hommes et les enfants déplacés de force, mais aussi les impacts du sous-financement.

« Au rythme actuel, 82 % des personnes déplacées à l’intérieur du pays ne recevront pas un soutien adéquat en matière de logement. Ils seront forcés de dormir dans des églises, des écoles et des stades, en plein air, ou pourront avoir recours au retour chez eux malgré le risque d’être pris pour cible par des groupes armés », a-t-il déploré.

« Sans soutien supplémentaire, le HCR sera contraint de réduire les espèces et les kits de moyens de subsistance pour l’agriculture, la pêche et le bétail. Ces lacunes, combinées à de graves sécheresses en Afrique orientale et australe, entraîneront la faim de nombreuses personnes déplacées », a-t-il soutenu.

Appel pressant à la Communauté Internationale

Le HCR a lancé un cri d’alarme à la Communauté Internationale pour un soutien financier en RDC à l’instar de la Syrie, Afghanistan et plus récemment de l’Ukraine.

« Alors que l’attention se concentre sur certaines des plus grandes crises du monde en Syrie, en Afghanistan et, plus récemment, en Ukraine, d’autres urgences, dont beaucoup en Afrique, n’ont pas réussi à attirer les mêmes niveaux d’attention, de soutien et de ressources », a fustigé Dominique Hyde qui souligne que ces crises sous-financées sont confrontées à un cocktail toxique de conflits, de chocs climatiques et de retombées socio-économiques de la pandémie de COVID-19, aux côtés des effets d’entraînement dévastateurs de la guerre en Ukraine. « Les prix des denrées alimentaires et des carburants augmentent de façon spectaculaire, ce qui réduit de plus en plus les ressources humanitaires », a-t-il tambouriné.

A l’instar de la solidarité internationale « écrasante » manifestée envers les personnes fuyant la guerre en Ukraine, le directeur de la Division des relations extérieures du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR) a révélé que l’Afrique et la RDC en particulier, ont besoin d’une réponse similaire et de plus de soutien financier à toutes les crises à travers le monde.

« Chaque jour, le HCR et ses partenaires répondent à ces crises, mais nous ne pouvons pas le faire seuls. Nous appelons de toute urgence la communauté internationale à agir maintenant et à soutenir ceux qui en ont désespérément besoin », a-t-il conclu.

Carmel NDEO

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU