PUBLICITÉ

Tanganyika : L’Union sacrée accuse la « Dynamique Guylain Nyembo » d’être à la base de l’ingouvernabilité de la province

Le coordonnateur provincial de l’Union sacrée dans la province du Tanganyika, M. Christian Kitungwa, a dans une mise au point faite à la presse le mercredi 3 août à Kinshasa, accusé la « Dynamique Guylain Nyembo », association dont « l’autorité morale est le Directeur de cabinet du Chef de l’État », d’être à la base de la situation d’ingouvernabilité de cette province.

Exposant la genèse de la crise, Christian Kitungwa a expliqué que dès l’élection pour remplacer Zoé Kabila, malgré le choix du candidat de l’Union sacrée, « Guylain Nyembo avait lui aussi imposé un autre candidat que celui choisi la famille politique du Chef de l’État, en faisant des alliances contre nature avec le FCC. Ce qui a fait que l’Union sacrée s’est retrouvée avec deux candidats gouverneurs validés par le présidium ».

« Vous allez comprendre que c’est le FCC qui a repris les manettes. La situation du Tanganyika est particulière parce que nous avons vu la dame venue du FCC récemment, elle adhère à l’Union sacrée à la veille de l’élection du gouvernorat, et c’est elle qui est gouverneure avec l’appui du tout puissant Directeur de cabinet Guylain Nyembo », a déclaré le coordonnateur provincial de l’Union sacrée.

Aussitôt l’actuelle gouverneure élue, Christian Kitungwa affirme que la province est devenue « de plus en plus ingouvernable ». Pour cause, il estime que dès son arrivée au pouvoir, Mme la gouverneure a déstabilisé le bureau de l’Assemblée provinciale.

« Nous avons constaté que la Province allait de mal en pis. La province a brillé par l’incompétence associée avec la mauvaise foi. Force est de constater que le premier acte que Mme pose c’est la haine. Quand elle arrive, avant même son installation, elle a envoyé les députés FCC destituer le bureau de l’Assemblée provinciale. Au même moment qu’elle faisait la remise-reprise, elle destabilisait l’assemblée provinciale », a-t-il soutenu.

Dénonçant la campagne de « diabolisation » dont il fait objet en province, Christian Kitungwa pointe la « Dynamique Guylain Nyembo » d’alimenter cette crise. Il prend pour exemple la situation de l’Université de Kalemie où « les membres de la Dynamique Guylain Nyembo ont fait une parade exigeant au comité de gestion de demander pardon à Mme la gouverneure ».

« Aujourd’hui on crie que Christian Kitungwa a instrumentalisé les étudiants. L’ombre de Kitungwa plane partout », se défend-t-il avant de confirmer que « Mme la gouverneure a envoyé sa milice, la dynamique Guylain Nyembo, et la police pour réprimer la manifestation des étudiants jusqu’à occasionner morts d’hommes ». Il évoque aussi un cas similaire lors de l’installation du bureau de l’Assemblée provinciale qui était invité à Kinshasa. « Cette milice venait du ministère de l’intérieur pour nous attaquer. On vient avec la population et nos militants, ils ont caillassé nos véhicules, ils nous ont tabassé, le sang a coulé ».

Pour le camp de la gouverneure Julie Ngungwa, il s’agit simplement d’une campagne de dénigrement. Selon ses proches, cette campagne serait l’œuvre de certains candidats malheureux à l’élection des gouverneurs et vice-gouverneurs organisée en mai dernier. Son entourage dénonce « certains jeunes qui ne jurent qu’à polluer le climat politique et social de la province ».

Stéphie MUKINZI M

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU