PUBLICITÉ

Incendie de l’immeuble de la SCTP: Félix Tshisekedi insiste sur la nécessité de numériser les archives de l’État

Lors de la 63ème réunion hebdomadaire des ministres tenue ce vendredi 29 juillet, le président de la République, Félix Tshisekedi, a évoqué la question relative à l’incendie de l’immeuble de la SCTP, ex ONATRA.

Ce drame a emporté plusieurs archives de l’État. Sur ce, Félix Tshisekedi a insisté sur la nécessité de numériser les archives de l’Etat, suite à ces importants dégâts matériels qui ont entraîné une perte « irréversible des centaines » des milliers des documents administratifs du domaine public.

Le Chef de l’État congolais a indiqué que les causes de ce sinistre majeur restant à ce jour inexpliquées, les services spécialisés sont encouragés à mener les enquêtes appropriées, afin de faire toute la lumière sur ce drame car, estime t-il, « il y a lieu de s’interroger sur la coïncidence plus que suspecte entre la survenance de cet incendie avec des missions des organes de contrôle externe en descente au sein des entreprises et services publics de l’Etat ».

Félix Tshisekedi a rappelé, face à cette situation, la nécessité de numériser les administrations publiques et toutes les entreprises du portefeuille de l’Etat, au regard de la garantie qu’offre ce processus au système de stockage sécurisé et fiable des données, avant d’exhorter tous les membres du gouvernement, sous la coordination du Premier ministre d’accélérer la transformation digitale de de la RDC, en mettant un accent particulier sur la préservation des données de l’Etat dans tous les domaines.

Pour rappel, un incendie s’est déclaré à l’immeuble SCTP (ex Onatra) dans la nuit de dimanche à lundi 25 juillet 2022 sur le Boulevard du 30 Juin à Kinshasa/Gombe. Plusieurs archives de l’État notamment du secrétariat général de l’économie ont été détruites.

Bernard MPOYI

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU