PUBLICITÉ

RDC : Le maire de Kisangani lance une caravane motorisée contre la traite des personnes

En marge de la journée mondiale de lutte contre la traite des personnes, le maire de Kisangani, Jean-Louis Alaso, a lancé ce vendredi 29 juillet, une caravane motorisée. C’était en présence du Directeur de Cabinet adjoint du Chef de l’Etat, Mme Nicole Ntumba Bwatshia, et de la Coordinatrice de l’Agence pour la Prévention et de Lutte contre la Traite des Personnes (APLTP), Cécile Rébecca Meta Kasanda.

Dans son mot, Jean-Louis Alaso a souligné que cette activité revêt plusieurs caractères dont essentiellement témoigner son soutien au Chef de l’Etat qui est l’initiateur de cette initiative en faveur des victimes de la traite en particulier et la population en générale. En second lieu, il a indiqué que c’est pour exprimer leur attachement à toutes les normes internationales en rapport avec la dignité de la personne humaine.

Le maire de Kisangani, après avoir rendu « grâce à DIEU Maître de temps et des circonstances », a également profité de l’occasion pour exprimer à Mme Nicole Ntumba Bwatshia la joie de la ville de Kisangani, « berceau du nationalisme », de procéder au lancement un tel événement.

« J’en profite pour dire à Mme (Nicole Ntumba) d’être notre porte-parole auprès de M. le Président de la République. La ville de Kisangani en particulier et la province de la Tshopo en général sont derrière vous. Nous allons le soutenir jusqu’au bout parce qu’il est entrain de mener des actions salutaires. C’est en ces termes que je déclare le go de la caravane de festivités de la journée de la traite des personnes », a-t-il conclu.

La République Démocratique du Congo ne possède pas à ce jour une loi spécifique de répression contre la traite des personnes. L’APLTP est une structure de la Présidence de la République qui a pour mission spécifique de traiter la question relative à la condition humaine.

Hervé Pedro

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU