PUBLICITÉ

Manifestations anti-Monusco: L’UE encourage le gouvernement et la Monusco à enquêter sur les incidents

L’attaque contre la Mission de l’Organisation des Nations Unies en République Démocratique du Congo (MONUSCO), le 26 juillet à Butembo, dans la province du Nord-Kivu, a tué deux policiers indiens et un militaire marocain et blessé un policier égyptien. Des nombreux manifestants ont perdu la vie ou ont été blessés.

Dans une déclaration publiée ce jeudi 28 juillet 2022, l’Union européenne condamne « fermement » cette attaque meurtrière contre des casques bleus ainsi que toutes les violences dans la province du Nord-Kivu depuis le 25 juillet, qui ont causé la mort et ont blessé plusieurs civils.

« L’Union européenne exprime ses plus sincères condoléances aux familles de toutes les victimes et à la MONUSCO, ainsi qu’aux Gouvernements des pays concernés », a déclaré son porte-parole.

Par ailleurs, l’Union européenne dit réaffirmer son soutien à la MONUSCO et au gouvernement de la République démocratique du Congo dans leur engagement à enquêter sur ces incidents et poursuivre les responsables.

Au moins 17 personnes ont été tuées au cours des manifestations réclamant le départ de la MONUSCO depuis mardi au Nord-Kivu. 6 manifestants ont été tués à Goma, et au moins 8 manifestants et 3 membres de la MONUSCO à Butembo, mercredi. Cependant, des appels à manifester continuent de circuler au Nord-Kivu.

Serge SINDANI

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU