PUBLICITÉ

Vente des blocs pétroliers et gaziers : « Nous ne devons plus nous contenter de célébrer le potentiel de la RDC mais il nous revient de l’exploiter » ( F. Tshisekedi)

Le Président de la République, Félix Tshisekedi a lancé ce jeudi 28 juillet, les appels d’offres sur 27 blocs pétroliers et 3 blocs gaziers répartis dans les trois (3) principaux bassins sédimentaires de la RDC à savoir: le Bassin Côtier, le Bassin de la Cuvette Centrale et les Bassins de la Branche Ouest du Rift Est-africain.

Cette activité organisée par le ministère des Hydrocarbures est la matérialisation de la Loi n°15/012 du 1er août 2015 portant régime général des hydrocarbures et du Decret n°16/010 du 19 avril 2016 portant Règlement d’hydrocarbures, respectivement en leurs articles 35 et 47, d’une part, et 66 à 82, d’autre part, qui stipulent que la RDC, à travers le ministre des Hydrocarbures, organise les appels d’offres sur les blocs pétroliers et gaziers en vue de l’attribution des droits d’hydrocarbures.

Dans son discours, le Chef de l’Etat a souligné la nécessité d’exploiter le potentiel que possède la RDC.

« Nous ne devrions plus nous contenter de vanter le potentiel de nos ressources, mais les exploiter tout en tenant compte de leur implication sur l’environnement », a-t-il lancé avant d’ajouter que « l’exploitation de nos ressources pétrolières devrait nous permettre de soutenir nos efforts de développement ».

Dans ce sens, le Président Tshisekedi a estimé qu’il était temps que le pays se ressaisisse pour faire comme d’autres pays dont les voisins dans la production pétrolière, tout en respectant les normes environnementales en vigueur. Car a-t-il soutenu, « des études et plans de gestion devront être approuvés par le ministère de l’environnement ».

Félix Tshisekedi a dès lors envisagé la construction d’une ou plusieurs raffineries, gage de l’indépendance de la RDC sur le plan énergétique.

Nonobstant, il a précisé que ces appels d’offres ne constituent en aucun cas un reniement des engagements pris à l’international, ceux notamment de placer la République Démocratique du Congo comme pays-solution.

« Je rassure les partenaires internationaux sur la détermination de mon gouvernement à mener les travaux d’exploitation et d’exploration en utilisant des outils qui protègent l’environnement, les écosystèmes et l’équilibre écologique. Tous les travaux sur l’impact négatif sur l’environnement seront exécutés avec une étude exhaustive sur l’environnement en vue de minimiser les impacts. Ces études seront examinées et approuvées par le ministère de l’Environnement avant les travaux », a affirmé Félix Tshisekedi.

Le Chef de l’Etat a conclu son propos en émettant le vœux que les nationaux se positionnent en fournisseurs et partenaires de cette industrie naissante.

Transposés sur la carte géographique de la RDC, ces blocs se retrouvent dans la quasi-totalité des provinces du pays en commençant par la ville de Kinshasa. Évalués à environ 22 milliards de barils de pétrole brut et 66 milliards Normo mètre cube de gaz méthane dissous dans les eaux du Lac Kivu, ces 30 blocs vont, à coup sûr, booster l’économie du pays et créer des milliers d’emplois à la population.

Carmel NDEO

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU