PUBLICITÉ

Manifestations anti-Monusco : L’ECC exhorte le gouvernement à assumer sa responsabilité de protéger la population

L’Eglise du Christ au Congo (ECC) s’est ajoutée à la liste pléthorique de différentes organisations qui réagissent depuis le début des manifestations anti-Monusco dans les Kivus.

Dans un communiqué publié ce 28 juillet, le président national de l’ECC, le révérend docteur André Gédéon Bokundoa, a déploré la mort de plusieurs manifestants et casques bleus de l’ONU lors de ces manifestations.

«L’ECC déplore plusieurs pertes en vies humaines et des blessés parmi nos compatriotes ainsi que dans le rang des fonctionnaires des Nations-Unies à la suite de ces événements. Ainsi, elle présente ses sincères condoléances à toutes les familles éprouvées», peut-on lire dans ce communiqué.

Dans ce même communiqué, l’ECC invite le gouvernement congolais à assumer sa responsabilité, celle de protéger la population face à ses différentes manifestations organisées contre la mission onusienne, jugée inactive et inefficace face aux massacres réguliers perpétrés par les groupes armés dans la région.

A la communauté internationale, l’Eglise protestante l’enjoint à prendre au sérieux le mode d’expression utilisé par la population face à « l’inefficacité avérée » de la mission onusienne en RDC dans sa mission de rétablir la paix dans la partie Est de la RDC.

« L’ECC attire l’attention de la communauté internationale à prendre au sérieux le mode d’expression utilisé par un peuple meurtri, abandonné et victime d’un complot ourdi qui a causé plus de 10 millions de morts durant plus de deux décennies. A force de mépriser la demande pressante d’une justice transitionnelle pour notre Peuple aux fins de sanctionner les auteurs de graves crimes contre l’humanité commis en RDC et pour lesquels le Conseil de sécurité semble fermer les yeux, amène à de telles conséquences», a t-il déclaré.

Par ailleurs, cette structure religieuse qui dit comprendre la révolte de la population, condamne dans la foulée tous les actes de destruction méchante perpétrés. Dans ce cadre, elle ( ECC Ndlr) exhorte les populations à la prière, à l’apaisement et à s’abstenir de ces actes de violences.

En guise de solution à cette crise, L’ECC demande au gouvernement de mettre en place une Commission tripartite Gouvernement-Monusco-Société Civile en vue d’étudier la faisabilité d’une solution idoine.

Il sied de rappeler qu’après trois jours de manifestations dans les villes de Goma, Butembo et Uvira qui ont fait au moins 17 morts et une soixantaine de blessés, un calme précaire a été observé ce jeudi. Les activités ont timidement repris dans ces villes.

Bernard MPOYI

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU