PUBLICITÉ

Couverture santé universelle: 9 zones de santé à Kinshasa bénéficient de la gratuité de l’accouchement

Le ministre de la Santé publique, Hygiène et Prévention, Jean-Jacques Mbungani Mbanda a fait savoir que la gratuité de l’accouchement et des consultations prénatales et post-natales est déjà opérationnelle dans 9 zones de santé dans la province de Kinshasa.

Le ministre de la Santé l’a fait savoir à l’issue d’une descente sur terrain effectuée samedi 23 juillet dans le but de se rendre compte que les femmes et les nouveau-nés de la ville de Kinshasa bénéficient de l’accès gratuit aux soins prénataux, aux accouchements, soins postnataux de qualité.

« Aujourd’hui, nous avons tenu à visiter toutes les structures sanitaires de Kinshasa Est qui contribuent à la gratuité de l’accouchement ainsi que les consultations prénatales et post-natales. Vous savez que depuis le 30 juin, le Chef de l’Etat a promis à la population congolaise, en commençant par Kinshasa, la gratuité de l’accouchement ainsi que des consultations avant la naissance et après la naissance. Aujourd’hui, nous sommes venus faire l’état des lieux. Nous avons constaté que 9 zones de santé dans la ville province de Kinshasa font déjà de la gratuité de l’accouchement et des consultations prénatales et post-natales. Nous avons commencé par les hôpitaux de la Tshangu », a expliqué le ministre Jean-Jacques Mbungani.

Selon l’une des femmes qui a témoigné dans les images relayées sur le compte Twitter du ministère de la Santé, elle n’a rien payé après son accouchement et s’apprête à regagner sa maison.

« Je me suis inquiétée parce que la fois passée, j’avais subi un accouchement par césarienne. J’avais passé 6 mois à l’hôpital par manque d’argent. Cette fois quand je suis arrivée, j’ai vu qu’il y avait une mention écrite : « maternité gratuite ». Après accouchement, je me rends compte que je n’ai rien payé. Bientôt je rentre à la maison », a-t-elle relaté.

Jean-Jacques Mbungani ainsi que sa délégation ont visité le centre hospitalier de référence de Kikimi au quartier Mikondo/Ndjoko, le Centre hospitalier de Kingasani (ex-Hôpital des Sœurs), dans la commune de Kimbanseke, l’hôpital Roi Baudouin et l’hôpital Biamba Marie Mutombo, dans la commune de Masina jusqu’à l’Hôpital Sino-Congolais et l’Hôpital général de Référence de N’djili.

Le Chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi, avait également évoqué, lors de son message à la nation le 30 juin dernier, sur le volet santé, la mise en œuvre du programme d’accès gratuit aux soins de qualité pour la femme enceinte, les accouchements et les soins aux nouveaux nés dans l’ensemble des zones de santé de Kinshasa et de manière progressive, dans d’autres provinces du pays (RDC).

Ce programme de la gratuité de maternité est en cours d’expérimentation dans certaines structures sanitaires de Kinshasa, apprend-on. À en croire le ministre de la Santé publique, ce programme devra coûter à l’exécutif national 35 millions USD par année, dans sa phase expérimentale.

Christian Malele

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU