PUBLICITÉ

ESU : « Il n’y a pas de tensions à l’IFASIC » (Recteur Kambayi Bwatshia)

Le recteur de l’Institut Facultaire des Sciences de l’Information et de la Communication (IFASIC), Jean-Richard Kambayi Bwatshia, affirme avoir apporté du changement à l’IFASIC. Il l’a fait savoir au cours d’une conférence de presse tenue vendredi 22 juillet 2022 au sein du même établissement Dans la commune de la Gombe à Kinshasa.

« Nous avons démarré l’année académique, comme vous le savez, dans un contexte de tension sociale, très large, marquée par la grève du personnel dans l’ensemble de l’enseignement supérieur. Le comité de gestion a réussi à fédérer le personnel enseignant autour de la réforme LMD, et ce, en dépit des résistances multiples, de tout genre, à cette réforme », a-t-il dit.

Il a fait savoir que le comité de gestion a donné un « coup d’accélérateur » concernant le processus de numérisation de l’IFASIC. Il ajoute que le comité de gestion de l’IFASIC a d’abord commencé par réorganiser la direction de l’informatique.

En ce qui concerne la gestion financière, Kambayi Bwatshia affirme avoir mis fin, lui et son comité de gestion, aux désordres qui prévalaient dans le décaissement de fonds au sein de l’Institut Facultataire des Sciences de l’Information et de la Communication (IFASIC) en instituant, selon lui, une chaîne de dépenses.

En outre, le recteur de l’IFASIC indique qu’un travail d’assainissement a été également fait par rapport aux achats, et cela, par la création de la direction d’intendance.

Il a laissé entendre que les efforts sont en train d’être fournis pour améliorer les conditions de travail. Il cite le cas de la salle de professeurs qui, à l’en croire, vient d’être restaurée « complètement », notamment les auditoires qui continuent à être équipés « convenablement ».

« Toujours, dans le cadre des conditions de travail, une pompe hydrophore a été achetée pour amener l’eau courante dans toutes les installations sanitaires, mettant ainsi fin au calvaire des ouvriers qui amèneraient des eaux jusqu’au niveau des étages », a-t-il expliqué.

Par rapport à la contre-campagne menée contre lui depuis son installation à l’IFASIC, Kambayi Bwatshia pense qu’il faut banaliser l’affaire puisque plusieurs universités en souffrent, notamment l’UNIKIN, l’UPN et autres. Il estime que les motivations cachées derrière cette contre-campagne sont à la fois anthropologique, sociale et intellectuelle.

« Nous nous sommes prêts, moi je suis prêt, je suis un homme des défis, et j’aime avant qu’on me juge, bien sûr qu’on me jugera, mais qu’on attende pendant un temps pour voir si ce coq est capable, le mot est fort, de féconder toutes les poules. Il n’y a pas de tensions », a-t-il souligné.

Sur la prétendue mégestion du comité de gestion de l’IFASIC, le recteur de cet établissement public révèle que cela n’a aucun fondement.

« Je partagerai ce qui est dû, je ne partagerai pas bénévolement l’argent des parents, l’argent des étudiants. C’est pour eux, c’est pour qu’ils puissent étudier. La rumeur peut très bien avancée comme elle veut mais j’essayerai d’être juste », a-t-il soutenu avant d’ajouter : « je ne tiens tellement pas compte des rumeurs ».

Cette conférence de presse intervient juste après de nombreuses accusations portées contre la gestion de Kambayi Bwatshia ainsi que son comité, sur une prétendue mégestion, « la dictature », le non-respect des règles liées au recrutement du personnel à l’ESU et autres.

Christian Malele

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU