PUBLICITÉ

RDC: Franck Diongo se désolidarise de Tshisekedi et promet de le combattre par les voies démocratiques

Le Président du Mouvement Lumumbiste Progressiste (MLP), Franck Diongo a fait, ce mercredi 20 juillet au cours d’une conférence de presse, la lumière sur la gouvernance du pays par le régime actuel au pouvoir.

Selon lui, le pays va très mal et ce, dans tous les secteurs de la vie nationale. Le pays est engagé, indique-t-il, dans la mauvaise direction et «va tout droit vers sa désintégration, sa décadence et le chao; le désastre sera plus grave qu’il ne l’est aujourd’hui, surtout que tous les indicateurs sont au rouge».

« Le régime actuel est considéré aux yeux du peuple congolais comme un espoir déçu, au regard de ses attentes et de la mauvaise gouvernance politique, diplomatique, économique, sociale et culturelle. Il n’a pas coupé le cordon ombilical avec les antivaleurs et leurs auteurs que nous avions combattus avec notre Père, Étienne Tshisekedi, et que nous continuons à combattre aujourd’hui, afin d’obtenir le changement réel radical », a-t-il déclaré.

Franck Diongo estime que la rupture FCC-CACH annoncée avec fracas, n’a été qu’un trompe l’oeil, « une chirurgie de surface, superficielle », donc pas de rupture avec le passé. Aussi, dit-il, l’actuel régime au pouvoir ayant décidé de s’inscrire dans la continuité de la philosophie générale des régimes «ant-démocratiques» de ses prédécesseurs de triste mémoire.

« La continuité de la mauvaise gouvernance basée sur la démagogie, le mensonge d’État, l’illusion démocratique, la corruption aggravée, l’enrichissement à outrance et illicite, la terreur, la gabegie financière, l’impunité, le tribalisme, le favoritisme aveugle, les détournements, les violations de droits de l’homme et de droit de l’opposition, le laxisme dans la gestion de la chose publique le népotisme, absence de la volonté politique de transformer la RDC à un véritable État de droit, où il ferait beau vivre et tant d’autres, renforce notre thèse sur la gouvernance conservatrice », a dénoncé Franck Diongo.

Au regard de tout ce qui précède, le parti de Franck Diongo renouvelle son engagement et son serment fait au peuple congolais celui de continuer avec le combat de Patrice Emery Lumumba et Étienne Tshisekedi conformément aux principes, valeurs et schéma tracés par ces derniers pour la construction d’une société libre et prospère.

Pour lui, il n’a pas géré avec l’actuel régime au pouvoir. D’où, il laisse entendre qu’il n’endossera pas un seul instant, son bilan «largement négatif».

Par conséquent, Franck Diongo informe l’opinion qu’il se désolidarise du régime au pouvoir au regard de sa gestion qu’il juge calamiteuse, et s’engage au contraire, à le combattre «vigoureusement» au côté du peuple souverain par des voies démocratiques, afin d’obtenir le changement réel au pays.

Il informe également que son parti (MLP) s’engage de participer aux élections de 2023 qu’il souhaite être, libres, justes, crédibles et transparentes dans le strict respect du délai constitutionnel et ce, avec un vote manuel ou semi-électronique tout en s’opposant radicalement au vote électronique.

Sur ce, Franck Diongo annonce que son parti politique, Mouvement Lumumbiste Progressiste (MLP), alignera les candidats à tous les niveaux aux élections prochaines.

Christian Okende

- Publicité -

EN CONTINU