PUBLICITÉ

RDC: après Kabund, Franck Diongo appelle les congolais à rejeter Tshisekedi et son gouvernement

Le Président du Mouvement Lumumbiste Progressiste (MLP), Franck Diongo a animé, ce mercredi 20 juillet au Centre Interdiocésain, une conférence de presse au cours de laquelle il a donné de la voix pour fustiger le régime actuel au pouvoir pour s’être écarté de la ligne du combat d’Étienne Tshisekedi celui du « Peuple d’abord ».

D’après Franck Diongo, le sentiment patriotique acquis le pousse toujours à la résistance mobilisée contre la nouvelle dictature, la balkanisation et l’occupation du pays par les forces étrangères (Rwanda et Consorts) avec la complicité de certains nationaux.

« Nous devons avoir le courage de regarder les choses en face (les antivaleurs), les analyser objectivement, les changer et les faire basculer, en nous éloignant radicalement du fanatisme aveugle, du tribalisme et du sensationnalisme qui sont des vecteurs anti-patries et anti-changement réel. Les riches expériences et traditions de nos ancêtres, de nos pères fondateurs de notre indépendance et de notre démocratie, nous poussent à nous unir idéal, programme, valeur et principes communs», a-t-il exhorté.

De ce fait, il a appelé le peuple congolais à rejeter Félix Tshisekedi, son régime et son gouvernement car, selon lui, « il s’est écarté de la ligne du combat de Père Étienne Tshisekedi, d’heureuse mémoire ».

Il invite le peuple congolais à s’unir, se pardonner, se réconcilier, se rassembler autour d’un idéal commun et non d’un homme, pour combattre et défendre la démocratie, le développement et la partie menacée par les ennemis internes et externes.

« Nous invitons le peuple congolais de rejeter avec force, le vote électronique au cas où la CENI s’obstinera à nous l’imposer. Rejeter toutes planifications des fraudes électorales qui s’opèrent en vue d’obtenir le 2e mandat et la majorité parlementaire par tricherie ; d’être aux aguets pour suivre des nouvelles informations et orientations qui lui seront données au regard de l’évolution de la situation politique, économique et sociale du pays », a-t-il dit.

Parlant de la CENI, Franck Diongo a tenu à rappeler que la volonté politique de la création de la Commission Électorale à Sun City telle que voulu par l’ensemble des participants, en vertu d’une résolution ayant sanctionné l’accord global et inclusif, était de rendre cette institution réellement indépendante.

En conséquence, elle doit, indique-t-il, se conformer à la volonté politique contenue dans l’accord global et inclusif, acte fondateur de la constitution actuelle qui a créé une structure d’appui à la démocratie et non de tuer la démocratie.

Christian Okende

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU