PUBLICITÉ

Élections 2023 en RDC : « Félix Tshisekedi prépare le glissement » (JM Kabund)

A l’approche des élections générales prévues au mois de septembre 2023, tel que la Constitution Rd congolaise stipule à son article 73 : « Le scrutin pour l’élection du président de la République est convoqué par la Commission Electorale Nationale et Indépendante (CENI), 90 jours avant l’expiration du mandat du président en exercice ».

Alors que la situation socio-économique et sécuritaire s’enlise, le président en exercice, Félix Tshisekedi préparerait un glissement, selon le député national, Jean-Marc Kabund a Kabund.

Au cours d’un point de presse tenu ce lundi 18 juillet dans sa résidence de Kingabwa à Kinshasa, Kabund a révélé que : « le régime Tshisekedi a décidé de mettre en péril la périodicité, la sincérité et la transparence des élections en préparant le glissement ainsi qu’en orchestrant une fraude massive aux prochaines élections ».

En annonçant la création de son parti politique, Alliance pour le Changement, ce lundi 18 juillet 2022, Jean-Marc Kabund, ex- président ad intérim de l’UDPS a étrillé le bilan du président Félix Tshisekedi, candidat déclaré à sa propre succession.

Elu sur la promesse de faire de la RDC un Etat de droit où tout sera centré sur « le peuple d’abord », Félix Tshisekedi a jusqu’ici un bilan de gestion mitigé, marqué par une ribambelle de promesses non tenues.

Jean-Marc Kabund a remué le couteau dans la plaie. Fustigeant un régime des « irresponsables jouisseurs », il se positionne dans l’opposition contre Félix Tshisekedi, qu’il accuse notamment d’être responsable de l’insécurité dans l’Est du pays.

« La question de l’insécurité dans la partie Est du pays, traduit de manière claire, l’incapacité de Monsieur Tshisekedi à imposer la paix, la sécurité, l’ordre et la discipline dans le pays », a-t-il indiqué.

Pour lui, en lieu et place de faire des marches de soutien aux FARDC, il croit que le peuple congolais aurait bien décidé de marcher contre Tshisekedi.

Tombé en disgrâce en janvier dernier à la suite l’incident de la circulation routière ayant mis en scène son escorte et un officier de la Garde présidentielle, incident suivi de l’action punitive à sa résidence de Kingabwa, Jean-Marc Kabund a tenu des propos durs à l’égard du régime de Félix Tshisekedi dont il a été une des figures de proue durant trois ans.

Dominique Malala

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU