PUBLICITÉ

RDC: Les réserves de changes chiffrées à 4,2 milliards USD au 11 juillet

La gouverneure de la Banque Centrale du Congo (BCC), Malangu Kabedi Mbuyi a présenté devant le conseil des ministres, l’évolution de la situation récente sur le marché de changes ainsi que des biens et services.

Dans son rapport, la patronne de l’Hôtel des Monnaies a indiqué que l’économie congolaise continue à faire preuve de résilience face aux chocs massifs occasionnés par la guerre en Ukraine et la résurgence de la pandémie du Covid-19.

A ce sujet, la gouverneure de la BCC a précisé que le taux d’inflation, au cours de la première semaine du mois de juillet courant, s’est maintenu à 0,3% par rapport aux deux dernières semaines portant ainsi le cumul annuel à 6,1%.

A l’en croire, la croissance estimée à 6,1 % pour 2022, reste principalement portée par le dynamisme du secteur minier.

« Le marché des changes est resté stable, avec des faibles variations du taux de change. En cumul annuel, le Franc Congolais n’a à ce jour perdu que 0,2%de sa valeur sur le marché officiel contre une appréciation de 0,3% au parallèle », a-t-elle indiqué.

Dans cet ordre d’idées, Malangu Kabedi Mbuyi a révélé devant le Conseil des ministres qu’au 11 juillet 2022, le niveau des réserves de changes s’est situé à un niveau « historique » de 4,2 milliards de dollars américains, représentant deux mois d’importations des biens et services.

L’un des facteurs qui justifie cette hausse observée à la première semaine du mois de juillet est principalement consécutive au financement du FMI de l’ordre de 203 millions USD, au titre d’appui à la balance des paiements, à la faveur de la conclusion de la revue du Programme appuyé par la Facilité Elargie de Crédit (FEC).

Toutefois, a-t-elle fait remarquer, l’économie congolaise reste exposée aux facteurs de risques externes tels que le ralentissement actuel du cours du cuivre et l’augmentation des Taux Directeurs au niveau des Banques Centrales; et des risques internes, prioritairement la persistance des pressions inflationnistes à l’envolée des prix des produits pétroliers et céréaliers.

Nonobstant, la gouverneure de la Banque Centrale du Congo a rassuré le Conseil de la poursuite de la coordination des actions au niveau de la politique budgétaire et de la politique monétaire ainsi que du maintien du pacte de stabilité.

Carmel NDEO

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU