PUBLICITÉ

Ituri : Le chef de la milice FPIC quitte son maquis pour entamer le processus de sa reddition

Pour sa toute première fois, Songambele Malali, responsable de la milice Front Patriotique et Integrationniste du Congo (FPIC), très connu sous le nom de « chini ya Kilima », a décidé de quitter son maquis pour échanger avec l’administrateur militaire du territoire d’Irumu, le colonel Siro Nsimba Jean, au tour d’un processus définitif de paix en cours dans la province de l’Ituri.

Cette sortie au grand public du chef rebelle de la FPIC intervient après que son groupe ait exprimé solennellement sa volonté de mettre fin aux hostilités en signant un acte d’engagement unilatéral en fin mai dernier.

Selon les services de communication de l’administration militaire de l’ituri, la rencontre a eu lieu mardi 12 juillet 2022 à Irumu centre, chef-lieu du territoire qui porte le même nom, en présence de certains notables de la communauté Bira. Les deux parties ont passé en revue le processus de paix amorcé il y a quelques jours, pour sa pérennisation.

À en croire la même source, ce tête-à-tête est le fruit de plusieurs rencontres organisées par la mission onusienne en RDC en collaboration avec l’administration militaire en Ituri, dont la dernière remonte du 11 au 14 avril dernier à Nyankunde, à 45 kilomètres au sud de la ville de Bunia où des leaders Bira des cinq(5) chefferies et ceux du groupe armé FPIC s’étaient engagés unanimement à adhérer au processus de paix.

La milice Chini ya Kilima est active, en Ituri, dans le territoire d’Irumu depuis 2019. Ce groupe armé est accusé de nombreuses exactions meurtrières contre la population.

Depuis le mois de mai dernier, le gouverneur militaire le lieutenant-général Luboya N’kashama Johnny, en collaboration avec ses partenaires dont la MONUSCO, multiplie des rencontres avec les communautés et les leaders des groupes armés locaux pour faciliter le retour effectif de la paix.

Serge SINDANI

- Publicité -

EN CONTINU