PUBLICITÉ

Nord-Kivu : « Plus de 40 personnes ont été tuées à partir des bombes larguées par le Rwanda et le M23 depuis le début des hostilités » (Société civile)

La société civile du Nord-Kivu a dressé le bilan des affrontements entre les Forces Armée de la République Démocratique du Congo (FARDC) et les terroristes du mouvement du 23 Mars (M23) parrainés par le Rwanda.

Selon Thomas D’aquin Mwiti, membre de la société civile du Nord-Kivu joint par la Radio Top Congo FM, depuis la récente exhumation de ces terroristes, au moins 40 civils ont été tués à partir des bombes larguées par le Rwanda et le M23.

Cet acteur de la société civile renseigne que sur le plan humanitaire, la situation demeure catastrophique car, fait-il savoir, « c’est chaque jour que de nouveaux villages sont vidés de leurs populations ».

« On est maintenant à plus de 150 000 personnes déplacées. Les uns sont à  Rutshuru, Kiwanja, Goma dautres sont de l’autre côté de la frontière, en Ouganda. Il n’y a pas d’eau pour ceux qui sont Kiwanja où du reste, il n’y a ni toilette ni abri », a-t-il souligné. Cependant, faut-il remarquer, « des organisations humanitaires sont en train d’intervenir pour soulager, tant soit peu, la misère des uns et des autres », a-t-il renchéri.

« Sur le plan militaire, les éléments du M23 essaient d’attaquer plus de 3 positions au même  moment, chaque jour. Mais les FARDC continuent de tenir. Elles n’ont pas été bousculées ni bougées. C’est donc le statu quo jusque-là », a laissé entendre Thomas D’aquin Mwiti.

La cité frontalière de Bunagana, occupée par les rebelles du M23 depuis un mois constitue une des principales sources des recettes douanières de la République démocratique du Congo (RDC), au regard de sa position stratégique par rapport au Rwanda et à l’Ouganda.

D’après les sources douanières, la cité de Bunagana génère, en temps ordinaire, entre 4 à 5 millions USD le mois pour le trésor public.

Tous les bâtiments publics, notamment les bureaux administratifs de la DGDA, DGM, l’OCC, ceux du groupement de Jomba et autres ont été vandalisés et leurs matériels pillés par les terroristes du M23.

Carmel NDEO

- Publicité -

EN CONTINU