PUBLICITÉ

RDC: « Sans un bon climat des affaires, il sera difficile de capter des investissements sérieux dans notre pays » ( Félix Tshisekedi)

Le président de la République, Félix Tshisekedi tient à l’assainissement du climat des affaires pour améliorer la compétitivité de l’économie congolaise, en assurer une meilleure attractivité afin d’attirer les investisseurs en République Démocratique du Congo.

Dans ce cadre, il a présidé, lundi à la Cité de l’Union africaine, la deuxième réunion d’évaluation de l’état de la mise en oeuvre des réformes et assignations ministérielles en matière de climat des affaires en RDC.

Tout au long de cette réunion, Félix Tshisekedi s’est appuyé sur le rapport d’évaluation 2022 élaboré et présenté par la Cellule de climat des affaires.

Ce rapport selon le compte rendu de ladite réunion présenté à la presse par le ministre de la Communication et médias, Patrick Muyaya, contient le rappel des objectifs à atteindre pour le trimestre concerné par l’évaluation; les résultats qui traduisent globalement le taux d’exécution dans la mise en oeuvre des réformes et assignations ministérielles concernées ; les résultats par ministère qui traduisent, pour chacun des ministères réformateurs concernés, le taux d’exécution dans la mise en oeuvre des réformes et assignations et les points d’attention qui constituent quelques obstacles à la mise en oeuvre des réformes et assignations concernées.

Pour le Chef de l’État, le pays a besoin des investisseurs et des capitaux. Cependant, cet objectif ne sera atteint que si et seulement si le climat des affaires est propice. « Car sans un bon climat des affaires, il sera difficile de capter des investissements sérieux dans notre pays », a soutenu Félix Tshisekedi.

Nonobstant, il a salué les efforts d’appropriation de cette problématique par le gouvernement, en général, et par ses membres réformateurs, en particulier.

Par ailleurs, Félix Tshisekedi envisage de réunir autour d’une table les opérateurs économiques, les ambassadeurs et représentants des missions diplomatiques, afin de recueillir leurs aspirations profondes sur l’écosystème du climat des affaires en RDC, et leur regard sur les efforts institutionnels fournis à ce pour répondre à leurs différentes requêtes.

Lors de la première réunion d’évaluation, tenue le mardi 18 janvier 2022, le chef de l’État a réitéré sa volonté d’améliorer l’image de la RDC en matière de climat des affaires et a instruit le Premier ministre ainsi que les ministres réformateurs de réaliser les résultats escomptés dans la mise en oeuvre des assignations y afférentes.

Dans cette logique, le gouvernement à travers son ministère du Commerce Extérieur, a annoncé lors de la soixantième unième réunion hebdomadaire du Conseil des ministres, la suppression de quatorze (14) taxes et le rabattement des taux de vingt (20 ) autres à l’import et à l’export. Cette décision découle d’un rapport relatif à l’identification des prélevements arbitraires en vue de la rationalisation des taxes à l’importation et à l’exportation et réduction des coûts et délais.

En effet, de concert avec le ministre de Commerce Extérieur, la Fédération des Entreprises du Congo (FEC) a dressé une liste de 67 prélèvements qu’elle a qualifié d’arbitraires, d’excessifs, d’inopportuns ou sans fondements réclamés par les services de l’Etat à l’occasion des opérations d’importation et d’exportation des biens.

Ces prélèvements concernent, en extrait, la redevance rémunératoire informatique ; la vignette fiscale ; les frais de désinfection, décontamination, dératisation et désinsectisation des conteneurs ; la taxe sur la délivrance du certifcaf d’inspection des animaux, produits biologiques et alimentaires ; la taxe sur la délivrance du certificat d’inspection phytosanitaire des denrées alimentaires aux postes frontaliers ; les frais adninistrarifs pour la délivrance des certificats la taxe sur embarquement fret fluvial et lacustre ; la TVA sur la commission ; les frais de couverture de cafe à l’exportation via les ports de Mombasa et Dar-Es-Salam.

Carmel NDEO

- Publicité -

EN CONTINU