PUBLICITÉ

Recrudescence de vol des câbles électriques au Lualaba : Aselo et Mukaleng chargés de proposer des mesures pour éradiquer ce fléau

Le Chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, a chargé le ministre de l’Interieur, Sécurité, Décentralisation et Affaires Coutumières, Daniel Aselo Okito ainsi que son collègue des Ressources Hydrauliques et Électricité, Olivier Mwenze Mukaleng, à soumettre lors du prochain conseil des ministres, une proposition des mesures « efficaces » dans le but de mettre un terme au vol de câbles électriques. C’était durant la 61ème réunion du conseil des ministres tenue vendredi 8 juillet en visioconférence.

« Face à la recrudescence de ces actes de vol des conducteurs en cuivre et des cornières des pilonnes qui s’apparente à un véritable sabotage de l’économie nationale, le Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation et Affaires Coutumières et le Ministre des Ressources Hydrauliques et Electricité ont été chargés de présenter, lors de la prochaine Réunion du Conseil des Ministres, une proposition des mesures efficaces en vue d’éradiquer ce fléau et mettre définitivement hors d’état de nuire les inciviques responsables de ces actes », rapporte le porte-parole du gouvernement et ministre de la Communication et médias, Patrick Muyaya Katembwe.

Avant cela, Félix Tshisekedi a déploré les cas de vandalisme à répétition notifié au Lualaba sur la ligne de transport d’électricité à haute tension.

« Le Président de la République, Chef de l’Etat a déploré les cas de vandalisme à répétition signalés dans la province du Lualaba, sur la ligne de transport d’électricité à Haute Tension, entrainant ainsi des coupures au niveau des centrales d’Inga et des perturbations de la desserte en énergie électrique. », indique Patrick Muyaya.

Pour le Président congolais, ces mesures doivent inclure la sensibilisation de la population et la traque des réseaux de receleurs.

« Le train des mesures devrait notamment intégrer les mesures préventives telles que : la sensibilisation de la population, la surveillance du réseau des lignes à Haute Tension à l’aide des moyens technologiques modernes et la traque des réseaux de receleurs. », explique Patrick Muyaya.

Le porte-parole du gouvernement congolais ajoute qu’au-delà de ces mesures, il est également question de réfléchir sur la possibilité d’utiliser des matériaux alternatifs dans l’habillage des câbles.

Christian Malele

- Publicité -

EN CONTINU