PUBLICITÉ

Nord-Kivu : Plus d’un an après l’éruption de Nyiragongo, le Gouvernement remet 120 abris aux sinistrés

La ministre du Genre, famille et enfant, Gisèle Ndaya Luseba, a, au nom du gouvernement de la République, remis samedi 120 abris définitifs destinés aux sinistrés de l’éruption volcanique de Nyiragongo de la « Cité de la cohésion nationale », à Goma, dans la province du Nord-Kivu.

Don de la gouverneure a.i de la province de Lualaba, Fifi Masuka Saini, ces abris sont constitués de 120 logements, d’une superficie de 02 hectares chacun, électrifiés avec raccordement en eau ; un marché public ainsi qu’un bâtiment pour les services de police.

Dans son mot de circonstance, la ministre Gisèle Ndaya a exprimé sa satisfaction de voir la cheffe de l’Exécutif provincial de Lualaba répondre positivement à l’appel à la solidarité nationale, lancé le 22 mai 2021 en faveur des sinistrés de l’éruption volcanique de Nyiragongo par le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

« Ce qui constitue un bon début pour la reprise d’une vie normale dans ce territoire de Nyiragongo » a-t-elle déclaré, avant d’ajouter : « c’est ensemble que notre pays saura se relever de ses blessures. Avec amour de la patrie, conjuguons nos efforts de commun accord pour qu’un Congo fort et prospère puisse prendre toute sa place au cœur de l’Afrique ».

Après son allocution, la ministre du Genre a remis symboliquement des clés de maisons aux bénéficiaires ainsi que des vivres aux familles concernées.

Et, ensemble avec son collègue ministre des Actions humanitaires et solidarité nationale, Modeste Mutinga Mutuishayi, ainsi que le représentant de la gouverneure de Lualaba, ils ont visité le marché de la « Cité de la cohésion nationale ».

Pour sa part, le représentant de la gouverneure Fifi Masuka a annoncé la construction prochaine d’une école et d’un centre de santé dans la « Cité de la cohésion nationale ».

Rappelons que dans la nuit macabre du samedi 22 mai 2021, l’éruption du volcan Nyirangongo avait détruit à son passage environ 3.500 maisons. La population du district sanitaire de Karisimbi avait perdu hommes, femmes, enfants, animaux et autres biens matériels. La catastrophe avait laissé des familles en pleurs sans abris et dans une situation de précarité.

Stéphie MUKINZI M & ACP

- Publicité -

EN CONTINU