PUBLICITÉ

RDC: Fin de la 14è épidémie de la fièvre hémorragique Ebola à l’Equateur

Le ministre congolais de la Santé Publique, Hygiène et Prévention, Jean-Jacques Mbungani a déclaré ce lundi 04 juillet, la fin de l’épidémie d’Ebola qui a éclaté il y a moins de trois mois à Mbandaka, chef-lieu de la province de l’Équateur. Il s’agissait de la troisième épidémie dans la province depuis 2018 et de la 14e au classement général du pays.

Avec une plus grande expérience dans la lutte contre Ebola, les équipes nationales d’urgence, avec le soutien de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et de partenaires, ont mis en place une réponse rapide peu de temps après la déclaration de l’épidémie le 23 avril, déployant des contre-mesures clés, y compris les tests, la recherche des contacts, la prévention et le contrôle des infections, le traitement et l’engagement communautaire. La vaccination, une mesure de protection cruciale a été lancée quatre jours seulement après la déclaration de l’épidémie.

Au total, il y a eu quatre cas confirmés et un cas probable qui sont tous décédés. Lors de la précédente épidémie dans la province de l’Équateur qui a duré de juin à novembre 2020, il y a eu 130 cas confirmés et 55 décès.

« Grâce à la réponse robuste des autorités nationales, cette épidémie a pris fin rapidement à la transmission limitée du virus », a déclaré le Dr Matshidiso Moeti, directeur régional de l’OMS pour l’Afrique. « Des leçons cruciales ont été tirées des épidémies passées et elles ont été appliquées pour concevoir et déployer une riposte à Ebola toujours plus efficace », a-t-elle ajouté.

L’épidémie qui vient de se terminer a vu un total de 2104 personnes vaccinées, dont 302 contacts et 1307 travailleurs de première ligne.

Pour faciliter le déploiement de la vaccination, un congélateur à chaîne ultra-froide a été installé à Mbandaka qui permettait de stocker les doses de vaccin localement et en toute sécurité et d’être délivrées efficacement.
La République démocratique du Congo a maintenant enregistré 14 épidémies d’Ebola depuis 1976, dont six depuis 2018.

Bien que l’épidémie de Mbandaka ait été déclarée terminée, les autorités sanitaires maintiennent la surveillance et sont prêtes à réagir rapidement à toute poussée. Il n’est pas rare que des cas sporadiques surviennent après une épidémie.

Avec l’OMS

- Publicité -

EN CONTINU