PUBLICITÉ

Agression dans l’Est : Le PNEC en « veillée patriotique » ce 8 juillet à la place royale en solidarité avec les populations du Kivu, Ituri et les FARDC

Le Parti Politique, le Parti National pour la Nouvelle Energie du Congo (PNEC) sera en « veillée patriotique » ce vendredi 08 juillet, à la place royale, à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo pour compatir avec les populations du Sud-Kivu, Nord-Kivu et l’Ituri victimes des affres dues aux massacres perpétrés par des groupes armés depuis des décennies.

Cette manifestation pacifique tombe à point nommé au moment où la RDC fait face à une nouvelle agression rwandaise sous couvert du M23 dans le territoire de Rutshuru au Nord-Kivu. D’après les organisations humanitaires, les affrontements entre les Forces Armées de la RDC et les terroristes du M23 et leurs alliés du Rwanda ont coûté la vie à au moins 26 civils et causé des déplacements massifs d’environ 170.000 personnes.

Selon les organisateurs, cette « veillée patriotique » vise également à exprimer un soutien indéfectible aux militaires au front qui se sacrifient pour rétablir la paix et garantir l’intégrité du territoire national.

« Sur pied de l’Article 26 de la constitution, nous vous informons que le Parti National pour la Nouvelle Energie du Congo, PNEC en sigle, organise ce Vendredi 8 Juillet 2022, une veillée patriotique à la place Royale dans la Commune de la Gombe en vue de témoigner notre attachement et notre solidarité à nos compatriotes du Kivu et de l’lturi, victimes d’horreur inqualifiables depuis environ trois décennies, ainsi qu’à nos vaillants soldats qui sont au front pour rétablir la paix et garantir l’intégrité de notre territoire national », peut-on lire dans une lettre de ce parti adressée au gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila.

Par ailleurs, le PNEC a sollicité de l’autorité urbaine de Kinshasa des mesures sécuritaires idoines afin d’éviter tout désagrément et infiltration.

Dans le passé, le Parti National pour la Nouvelle Energie du Congo (PNEC) a eu organisé plusieurs manifestations en ce sens. Il s’agit notamment de « Matchozi ya Kivu», «Les larmes du Kivu» en français, une initiative de ce parti qui avait pour but de dénoncer l’insécurité qui sévit la partie Est de la République Démocratique du Congo.

Dans cette démarche, le parti politique cher à Michel Mwika appelait l’opinion internationale à se réapproprier du drame du Grand Kivu en s’impliquant activement pour une paix durable.

Carmel NDEO

- Publicité -

EN CONTINU