PUBLICITÉ

Agression dans l’Est : l’APK invite la population Kinoise à s’abstenir des appels à la haine et à la violence contre les étrangers

L’Assemblée provinciale de Kinshasa a clôturé, le mercredi 29 juin, sa session ordinaire de Mars 2022. Selon le speaker Godé Mpoyi Kadima, cette session a connu des perturbations suites au manque de décaissement des frais de fonctionnement par le Pouvoir central pour lesquels ils accusent des arriérés de trois mois en dépit de l’instruction donnée par le Président de la République au Ministre des Finances de pouvoir non seulement, apurer des arriérés accumulés, mais aussi de procéder au paiement régulier des frais de fonctionnement des Assemblées provinciales.

Néanmoins, il note que cette session ordinaire de Mars 2022 s’est soldée par un bilan parlementaire très significatif et élogieux.

Dans son discours de clôture, le Président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa, Godé Mpoyi a laissé entendre que la RDC fait l’objet d’une agression dans sa partie Est, notamment par convoitise de ses richesses naturelles.

À cet effet, il invite la population Kinoise à s’abstenir des appels à la haine et à la violence contre une catégorie des sujets étrangers vivant dans la ville de Kinshasa. Ceci, précise-t-il, éviterait de tomber dans le piège de l’agression qui cherche à en faire un fonds de commerce pour voiler ses atrocités commises en RDC et de s’attirer, le cas échéant, l’attention, la sympathie et la protection de la communauté internationale.

« Au regard de notre hospitalité légendaire que nous devons à tout prix préserver, toute personne qui tenterait de s’obstiner à commettre des actes de stigmatisation sera considérée comme le collaborateur de l’ennemi et sont sort sera exposé à la rigueur de la Loi», a prévenu Godé Mpoyi.

D’après lui, le Chef de l’État Félix Tshisekedi a, dans son agenda diplomatique, privilégié la paix, la sécurité et les relations de bon voisinage avec tous les pays limitrophes, particulièrement le Rwanda avec lequel des accords bilatéraux de coopération ont été signés.

« Comme si cela ne suffisait pas, l’alibi utilisé dans le cadre de différentes incursions de l’armée rwandaise sur le sol congolais se trouve dans la rhétorique officielle du gouvernement du pays agresseur qui serait à la recherche et à la poursuite des forces négatives FDLR, en violation de la souveraineté et l’intégrité territoriale de la RDC. Pour ce faire, l’agresseur s’est résolu d’armer et d’offrir une base arrière au M23 qui vient de semer pagaille et désolation notamment à Bunagana», a-t-il déclaré.

Marqué par les atrocités commises par le M23 appuyé par son parrain naturel, Godé Mpoyi a fait savoir que l’Assemblée provinciale de Kinshasa condamne avec la dernière énergie l’agression « barbare et injustifiée » dont est victime la RDC et demande, à ce effet, le retrait « immédiat et sans condition » de ce mouvement terroriste.

De ce qui précède, au nom des Kinoises et Kinois, l’Assemblée provinciale de Kinshasa a réitéré son soutien aux FARDC ainsi qu’en leur Commandant suprême, Félix Tshisekedi.

« Nous n’avons plus d’autres choix que de briser les rêves et les convoitises de l’agresseur ; il n’y a plus de place ou de temps à laisser à l’ennemi sur le sol congolais. En effet, l’agresseur et son groupe terroriste du M23 doivent être brisés, anéantis et recherchés jusqu’à leur dernier retranchement. C’est de cette manière que l’agresseur aura peur et contraint de respecter notre souveraineté», a-t-il renchéri.

Christian Okende

- Publicité -

EN CONTINU