PUBLICITÉ

Kinshasa : Début ce lundi du programme de deuil national et des hommages officiels à Lumumba et ses compagnons

Un programme ficelé par les autorités congolaises, dont copie est parvenue à POLITICO.CD ce lundi 27 juin, fixe les dates des hommages à rendre au feu Premier ministre Patrice Emery Lumumba ainsi qu’à ses deux compagnons d’infortune, Maurice Mpolo et Joseph Okito, à Kinshasa, du 27 au 30 juin 2022.

Après les hommages de Lumumbaville (ex-Onalua), le village natal du défunt, dans la province du Sankuru, où le coup d’envoi des hommages sur le territoire national a été donné, Kisangani, dans la province de la
Tshopo comme deuxième étape, ainsi qu’à Lubumbashi, et plus précisément à Shilatembo, le
site où il avait été exécuté, le 17 janvier 1961, avec ses deux
compagnons d’infortune, Joseph Okito (vice-président du Sénat) et
Maurice Mpolo (ministre de la Jeunesse et des Sports et Lieutenant-Général Commandant en Chef a.i de l’Armée Nationale Congolaise), c’est ce lundi 27 juin 2022 que la relique de Lumumba sera ramenée à
Kinshasa, dernière étape des hommages.

De Lubumbashi, la dépouille aterrira à l’aéroport international de N’Djili à 12 heures de Kinshasa en présence du Chef de l’État Félix Tshisekedi, pour la dernière phase des hommages, respectivement au Palais du Peuple ( lundi 27 et mardi 28 juin 2022), à sa résidence à Gombe, à la Primature et au Palais de la Nation (mercredi 29 juin 2022).

Le 30 juin, jour de la célébration de la fête de l’Indépendance, est aussi le dernier jour d’hommages et de deuil national, avec comme apothéose, la cérémonie de son inhumation dans son mausolée, à l’Echangeur de Limete, en présence du Chef de l’Etat Félix Tshisekedi et d’autres Chefs d’Etats et des Délégations.

Pour rappel, les trois victimes de l’intolérance politique des premières années de l’indépendance, à savoir l’ancien chef du gouvernement congolais (Lumumba), l’ancien vice-président du Sénat (Joseph Okito) et l’ancien ministre de la Jeunesse et des Sports (Mpolo), avaient été assassinées le 17 janvier 1961, à une quinzaine de kilomètres de l’aéroport de la Luano, à Lubumbashi, à la hauteur du village appelé Shilatembo. Afin d’effacer toutes les traces du crime, leurs corps avaient été dissous dans l’acide sulfurique.

Les trois martyrs de la démocratie seront décorés à titre posthume par le Chef de l’Etat.

Dominique Malala

- Publicité -

EN CONTINU