PUBLICITÉ

Nord-Kivu : 13 civils meurent suite aux bombardements des terroristes du M23 à Kisigari

Treize civils (13) ont péri suite aux bombardements des terroristes du Mouvement du 23 mars (M23), mardi 21 juin 2022, dans le territoire de Rutshuru, indiquent les sources coutumières locales.

Il y a eu des affrontements violents dans ces entités pendant toute la journée de mardi entre les Forces armées de la République démocratique du Congo et les terroristes du M23.

Dans la zone de Shangi, groupement de Bweza, les dernières détonations d’armes lourdes et des bombardements ont été entendus de 19 heures à 21 heures locales, renseignent les sources civiles et administratives de la zone. Elles ajoutent qu’il y a encore là une position avancée des FARDC.

À en croire des sources locales, les attaques des rebelles sur les villages Bikenke, Shangi, Bukima et Ruvumu et aux alentours ont causé des dégâts humains importants.  

L’armée loyaliste a réussi à repousser ces attaques des villages qui ont connu une brève occupation des rebelles, apprend-on.   

Certaines sources révèlent pourtant que d’autres localités limitrophes sont encore contrôlées de manière partiale par les M23 depuis mardi soir. Il s’agit entre autres de Ruvumu, Buharo et Rutokara, dans le groupement de Kisigari, où au moins treize civils (13) ont été tués, d’après les sources coutumières locales. Ceux qui n’ont pas pu fuir, apprend-on, restent enfermés dans leurs maisons.   

Ces sources craignent que les habitants servent des boucliers humains pour les rebelles en cas d’une réplique des FARDC.   

Christian Malele

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU