PUBLICITÉ

Agression dans l’Est : Matata Ponyo appelle les congolais à faire bloc derrière les FARDC et le président Tshisekedi

Le sénateur Augustin Matata s’est exprimé au sujet de la situation qui prévaut dans l’Est de la République Démocratique du Congo caractérisée par l’agression des terroristes du M23 en connivence avec le Rwanda.

Dans sa déclaration, le président national du parti politique, Leadership et Gouvernance pour le Développement (LGD) a invité toute la population à s’unir derrière les forces armées régulières ainsi que le commandant suprême, Félix Tshisekedi pour protéger l’intégrité territoriale face aux velléités expansionnistes rwandaises.

« Je demande à tous les congolais de faire un front commun pour s’opposer à cette agression rwandaise. Nous devons nous unir comme un seul homme à côté des FARDC et de son Commandant suprême pour protéger l’intégrité de notre pays face aux velléités expansionnistes rwandaises », a déclaré Matata Ponyo.

Face à la montée des discours de haine distillés sur les réseaux sociaux, l’ancien premier ministre a invité les congolais à la vigilance et à ne pas tomber dans le piège de l’ennemi.

« Je demande à tous les congolais de ne pas tomber dans le piège de l’ennemi en s’attaquant à d’autres congolais à cause de leur faciès ou origine tribale. L’agression rwandaise, sous couvert du M23,est à imputer aux responsables du Rwanda et non aux congolais d’une certaine tribu », a-t-il martelé.

Dans son communiqué du 27 mai, le LGD avait fustigé l’inefficacité de la coopération régionale, la duplicité des puissances de la sous-région des Grands-lacs et dénoncé en même temps la passivité des partenaires occidentaux et de la Monusco face aux violations graves et répétées des droits humains dont les populations congolaises sont victimes.

Discours de haine, une mesquinerie démoniaque que Kigali

Il sied de noter que les Forces Armées de la RDC ont dénoncé une « mesquinerie démoniaque que Kigali veut attribuer à la population congolaise ».

Les FARDC relèvent qu’à la suite de l’agression dont la RDC est victime de la part du Rwanda, il a été répertorié plusieurs mensonges déviants et d’innombrables messages de haine conçus et concoctés dans des officines à Kigali puis distillés, disséminés et déversés dans les médias, ensuite véhiculés à travers les réseaux sociaux pour faire croire à l’opinion tant nationale qu’internationale qu’il se pratique une chasse à l’homme ou un quelconque sentiment de xénophobie contre certains militaires et quelques congolais de l’une des communautés.

D’après le porte-parole des FARDC, à travers cette « mesquinerie démoniaque que Kigali veut attribuer à la population congolaise, l’objectif poursuivi est de tromper, comme il le fait à l’accoutumée, et d’entraîner ainsi une partie de la population congolaise à tomber dans le piège de stigmatisation, faisant ainsi le jeu de l’ennemi ».

Carmel NDEO

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU