PUBLICITÉ

RDC: Félix Tshisekedi invite le gouvernement à assainir le climat des affaires dans le secteur de café, cacao et autres produits agricoles

En conseil de ministre du vendredi 17 juin, le Président Félix Tshisekedi a réitéré sa volonté de voir la revanche du sol sur le sous-sol se réaliser. A l’en croire, le secteur agricole est capital pour le développement de de la RDC, dans la mesure où il constitue l’un des piliers dans la diversification dont le pays a grandement besoin.

Avant d’y parvenir, Félix Tshisekedi a rappelé l’urgence d’assainir le climat des affaires en le rendait sain, exempt de toute tracasserie administrative et les respects stricts des lois en matière agricole.

Ce rappel à l’ordre fait suite aux informations en sa possession faisant état d’une série de comportement arbitraire de la part de l’Office National des Produits Agricoles du Congo (ONAPAC) dans la perception des taxes sur l’exportation du café et du cacao dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, et ce, en violation des matières des lois et règlementations en matière d’exportation des produits agricoles.

Le ministre de la Communication et médias qui a fait le compte rendu de cette réunion renseigne que, Félix Tshisekedi a noté les tracasseries administratives et influences négatives des agents de sécurité et des renseignements de ces provincescités ci-haut.

Selon lui, ce comportement qui décourage les opérateurs économiques, entrave la volonté clairement exprimée du gouvernement d’assurer la diversification de l’économie, la compétitivité des produits congolais sur le marché d’exportation, en même temps qu’il favorise la contrebande, l’exportation illicite du café et du cacao vers les pays voisins.

Ainsi, il a chargé le premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde de prendre des mesures conservatoires pour stopper toutes les tracasseries émanant des structures et des services de l’Etat, de convoquer une table ronde entre tous les acteurs concernés pour établir tous les cadres réglementaires, y compris dans les aspects fiscaux tant au plan national que provincial afin d’assurer la croissance de la production et des exportations agricoles, créatrice d’emplois et de richesses dans ces provinces.

Carmel NDEO

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU