PUBLICITÉ

Mai-Ndombe : Avec l’OIM, l’APLTP clôture la 12è session de formation sur la traite des personnes

L’Agence pour la Prévention et la Lutte contre la Traite des Personnes (APLTP) vient de clôture, ce vendredi 14 juin, dans la province du Maï Ndombe, sa 12ème session de formation des acteurs de première ligne, sur la traite des personnes. C’est en collaboration avec l’OIM que cette session s’est tenue du 14 au 17 juin 2022.

À l’issue de cette session, Me Henri PAMI MAYALA, Assistant à l’APLTP, a confié à la presse sa satisfaction quant à la bonne organisation de ces accises.

« Comme vous l’avez remarqué, les travaux se sont très bien déroulés, en tout cas dans les meilleures conditions. Je suis convaincu avec les questions que nous avons eu de la part de participants qu’aujourd’hui, au niveau de la province du Maï-Ndombe les acteurs de première ligne c’est-à-dire les officiers de police judiciaire, les agents de sécurité et consorts, sont désormais outillés pour être en mesure de détecter ce qu’on entend par traite des personnes », a déclaré M. PIMA.

Quant à Me John Ilonga, un de 55 participants, cette session les a édifiés concernant la traite de personnes. « Cette session de formation que la Présidence de la République a organisé nous a vraiment édifié. Nous sommes édifié dans la traite des personnes dans notre province. En son temps, on vivait dans l’ignorance. Il y a des cas fréquents, visibles qu’on ignorait. […] maintenant nous sommes réellement des acteurs qui vont lutter contre la traite de personnes dans notre province de Maï-Ndombe », s’est-il réjoui.

La cérémonie de clôture a été marquée par la présentation des travaux en groupe après un test d’évaluation sur les différents récipiendaires. Une clef USB contenant les 7 modules de formation a été remise à chaque participant.

Voici les 7 modules :

  1. Les généralités sur la traite des personnes ;
  2. Le cadre normatif et institutionnel ;
  3. Les techniques d’investigations et de collecte des données ;
  4. L’assistance et protection des victimes et témoins ;
  5. Les mécanismes de référencement des victimes de la traite des personnes en RDC ;
  6. L’impact de la communication sur le comportement de la population ;
  7. Le leadership en vue d’une meilleure coordination des acteurs impliqués dans la lutte contre la traite des personnes.

Hervé Pedro

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU