PUBLICITÉ

Kinshasa: L’APK accorde un délai de 72 heures au Ministre provincial des Finances pour tirer au clair le vol de 500 mille dollars

L’Assemblée provinciale de Kinshasa (APK) a auditionné, à la plénière du vendredi 17 juin, deux ministres provinciaux du gouvernement Ngobila en l’occurrence du Budget, Plan, Transports et Voies de Communication et des Finances et Économie. Ce, à travers des questions orales avec débat qui leur ont été adressées par les Députés Peter Kazadi et Kalonji Samy sur les impôts d’innovation des parkings, le choix du prestataire dans des projets de la ville de Kinshasa ainsi que sur le vol de 500 mille dollars auprès du comptable du gouvernement provincial.

D’après le député provincial, Peter Kazadi, en date du 20 mai 2022, l’équipe de contrôle de l’IGF avait saisi toutes les banques privées et la Banque Centrale du Congo (BCC) où la ville de Kinshasa a des comptes bancaires pour qu’aucun décaissement ne soit effectué sans son autorisation préalable.

Malgré cette interdiction de l’IGF, dit-il, la BCC a mis furtivement à la disposition de la ville de Kinshasa, en date du 25 mai dernier, 5 jours après la mesure d’interdiction, près d’un milliard de francs congolais soit environ de 500 mille dollars américains.

« J’apprends malheureusement que ces fonds mis à disposition du comptable de la ville ont été volés dans des circonstances non encore élucidées», a laissé entendre Péter Kazadi.

D’où, il a adressé quelques questions au ministre provincial des Finances et Économie, Jean Ngoie Mvunzi celles de savoir :

  • Pouvez-vous nous dire qui a ordonné la sortie de ces fonds en dépit de l’interdiction de l’IGF?
  • Quelle est l’origine et la destination de ces fonds ?
  • Comment expliquez-vous que vous ayez pu bénéficier la sortie d’autant d’argent contrairement à l’instruction de la BCC le décaissement des fonds par toutes les banques à un maximum ne dépassant pas 10 mille dollars?
  • Comment et sur ordre de qui le comptable s’est rendu à la banque pour réceptionner ces fonds ?
  • Pouvez-vous nous décrire dans quelles circonstances ce vol a été perpétré et quelles sont les mesures d’enquête que vous avez prises ?

Jean Ngoie Mvunzi, Ministre provincial des Finances et Économie a rétorqué que l’interdiction de l’IGF était en date du 23 mai et qu’avant le vol de fonds l’IGF avait fait le contrôle d’argent avec les ONGs dès son arrivée au bureau du comptable de la ville.

Aussi, explique-t-il, « le vol a été perpétré au moment où le comptable était chez lui à la maison. Selon lui, après les enquêtes, trois policiers de la garde dont une femme ont volé cet argent de l’Etat et que la police judiciaire est à leur trousse afin qu’ils soient arrêtés pour établir les responsabilités ».

Pour bien s’expliquer avec détails sur ce «mystérieux» vol de la première tranche allouée pour l’assainissement de la ville de Kinshasa en attendant les deux autres tranches, le Ministre provincial des Finances et Économie, Jean Ngoie Mvunzi a demandé un délai de 72 heures qui lui a été accordé par l’assemblée plénière.

Dans la foulée, le député provincial Peter Kazadi a réfuté en brandissant le document sur lequel l’IGF avait suspendu des retraits bancaires de l’Hôtel de Ville de Kinshasa en date du 20 mai. Pour lui, le ministre provincial devrait bien répondre en lieu et place de mentir pour couvrir la personne qui a ordonné le décaissement de ces fonds.

Au cours de la même plénière, le Ministre provincial du Budget, Plan, Transports et Voies de Communication, Honoré Mbokoso s’est expliqué sur le choix des prestataires dans plusieurs projets de la ville de Kinshasa qui, selon les élus provinciaux, doivent passer par l’appel d’offre en lieu et place du marché de gré à gré.

Selon le Ministre, le marché de gré à gré n’est nullement illégale, mais un marché régulier, soulevant ainsi quelques articles de la constitution pour étayer sa thèse.

À sujet, quelques recommandations ont été formulées entre autres la mise sur pied par l’APK d’une commission de contrôle parlementaire de tous les marchés publics passés au nom de la ville de Kinshasa depuis 2019 à ces jours ; le strict respect des textes relatifs à la passation des marchés publics ; que le mode de passation des marchés de gré à gré soit une exception au lieu d’être une règle; laisser la direction provinciale de contrôle des marchés publics exercer son entière autonomie en matière des marchés publics dans la ville de Kinshasa; que l’Exécutif provincial veille au suivi et à l’évaluation de l’exécution des travaux de tous les marchés publics conclus avec les tiers ; pour ne citer que ceux-ci.

Il y a lieu de noter que l’assemblée plénière a aussi adopté le rapport de la commission PAJ portant dispositions générales applicables aux funérailles dans la ville de Kinshasa.

Christian Okende

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU