PUBLICITÉ

Sud-Kivu: Bientôt l’implantation d’une raffinerie d’or à Bukavu

La ville de Bukavu, chef lieu de la province du Sud-Kivu sera bientôt dotée d’une raffinerie pour la transformation locale de l’or. Ce projet était au cœur d’une réflexion à la deuxième plénière de la plateforme Investissement durable du Kivu (IDAKI) organisée à Bukavu du 14 au 15 juin 2022 dans la salle Saint Ignace.

Selon le président de cette plateforme, Patient Kabanga Ndume qui est cité par l’Agence Congolaise de Presse (ACP), l’implantation d’une raffinerie d’or à Bukavu vise à lutter contre la fraude de ce minerais, arriver à exporter de l’or sur le label de la République Démocratique du Congo avec une valeur ajoutée.

- Publicité-

Patient Kabanga a signalé que ce projet va contribuer à la canalisation de minerais produit au Kivu et à la maximisation des recettes pour permettre aux autorités de réaliser les projets de développement et permettre à la population de trouver son dividende.

Avec une capacité de production prévue de 200 kilos d’or par jour, cette usine de transformation de presque 1 200 mètres carrés permettra de transformer localement l’or brut en lingot.

Pour l’heure, les derniers réglages sont effectués, et les dernières consignes adressées à la trentaine d’employés qui travailleront au sein de la raffinerie de presque 1 200 m2.

Photos raffinerie d’or Bukavu :Cynthia Bashizi Nabizana

A l’intérieur, indique la radio okapi, l’usine comprend une fonderie avec plusieurs fours, dont des fours de 15 à 20 kilos. Il y en a qui pèse jusqu’à 35 kilos et peut fondre de l’or en 15 minutes. On y retrouve aussi un tunnel, des moules de 500 grammes, 1 kg, 250 grammes et c’est un lingot raffiné qui en sortira.

Les participants à cette dixième plénière de la plateforme IDAKI sont venus de la société civile, gouvernement provincial et les opérateurs miniers.

Cette réflexion a également fait objet d’un plaidoyer d’un député national lors d’une plénière tenue avant la clôture de la session de Mars. Le député national Jean Claude Kibala qui intervenait en rapport avec les sanctions économiques économiques infligées au Rwanda notamment l’interdiction à la compagnie aérienne « RwandAir » d’atterrir sur le sol congolais suite à son implication dans les récentes attaques du M23 dans l’Est, a dénoté la nécessité de transformer les matières premières localement.

« ‪Parmi les mesures prises en dehors des questions militaires. Nous avons suivi que le gouvernement avait suspendu l’atterrissage de RwandAir sur le sol congolais. Mais nous pensons que le gouvernement pouvait faire mieux. Si on fait la comparaison avec ce qui se passe entre l’Ukraine et la Russie. Pour ne pas permettre à la Russie de ne pas acheter les munitions et financer la guerre, beaucoup des pays ont pris des sanctions économiques contre la Russie. Est-ce que la suspension de RwandAir est le seul outil que notre gouvernement dispose pour mettre à genoux le pays qui nous agresse? Je dis Non. J’ai été vice-gouverneur au Sud-Kivu, je sais bien le commerce transfrontalier entre nos pays voisins et nos provinces de l’Est. Achetez nos minerais au Congo… Évitez que nos pays voisins utilisent nos ressources naturelles pour nous attaquer », a-t-il expliqué.

Pour ce député et ancien vice-gouverneur du Sud-Kivu, il urge de doter la RDC de sa propre raffinerie d’or plutôt qu’utiliser celles de voisins, en l’occurrence le Rwanda.

‪« Nous avons signé les accords. Un collègue député a demandé au ministre des mines de venir nous expliquer les contenus de cet accord. On a accordé à une société rwandaise les mines de la SAKIMA. La SAKIMA c’est tout le Kivu ( Maniema, Nord et Sud-Kivu ). Commençons par nous retirer de cet accord. Parce que nous avons parlé de sanctions économiques, nous avons signé de bonne foi les accords avec le Rwanda sur la SAKIMA, sur le traitement et la transformation de nos minerais au Rwanda. Le Rwanda a installé une raffinerie à Kigali, ils n’ont pas de l’or, c’est pour traiter nos minerais. Nous l’avons fait de bonne foi pour la paix. S’ils ne sont pas de bonne foi, une usine de raffinerie coûte 5 millions de dollars américain‬ », a-t-il inféré.

Dans cette même optique, le Conseil supérieur de la défense enjoint au gouvernement de suspendre expressément tous les protocoles d’accords, accords et conventions conclus avec le Rwanda.

Carmel NDEO

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

spot_img

EN CONTINU