PUBLICITÉ

Conquête de Bunagana : La MONUSCO dit n’avoir vu ni entendu que les Ougandais auraient trahi leurs alliés FARDC

La Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en République Démocratique du Congo (MONUSCO) a qualifié de « non-sens », les affirmations selon lesquelles l’armée Ougandaise aurait trahi les FARDC, en facilitant aux rebelles du Mouvement de 23 mars (M23) la prise de la cité de Bunagana dans le territoire de Rutshuru (Nord-Kivu). C’est le lieutenant-colonel Harvey, officier de liaison de la MONUSCO auprès des FARDC qui l’a dit mardi 14 juin 2022 lors de l’émission Dialogue entre congolais de Radio Okapi.

« Nous n’avons rien vu, ni entendu que (les Ougandais auraient) trahi leurs alliés FARDC », a déclaré le lieutenant-colonel Harvey.

Il s’interroge sur la manière dont l’Ouganda aurait pu trahir la RDC pendant qu’il combat à ses côtés.

« Comment l’Ouganda, qui participe de façon active à combattre – en collaboration avec les FARDC et la MONUSCO, notamment le groupe ADF près de la région de Beni et dans le Sud de l’Ituri- aurait pu, tout d’un coup, se mettre à trahir le Congo ? », s’est-il questionné.

Par ailleurs, le lieutenant-colonel Harvey a saisi l’occasion pour réitérer l’appel au calme que la cheffe de la MONUSCO, Bintou Keita, a lancé à toutes les parties. À l’en croire, le numéro un de la MONUSCO salue la médiation menée par le Président angolais Joao Lourenço.

La cité de Bunagana, frontalière de l’Ouganda, dans l’Est de la RDC, est tombée lundi 13 juin sous le contrôle des terroristes du M23 soutenus par les militaires de l’armée rwandaise.

« M23 et RDF ont été rejoints sur terrain par les forces spéciales ougandaises », a révélé une source sécuritaire avant d’ajouter que « les ougandais nous ont poignardé sur le dos ».

A en croire la société civile de Jomba, l’armée Ougandaise est passée par Kabaya afin de couper la route aux FARDC.

« Les combats se sont intensifiés quand l’armée Ougandaise est passée par Kabaya pour couper la route aux FARDC au niveaux de PREMIDIS à 20 heures. Les militaires congolais qui sont trouvé encerclés par les ennemis dans Bunagana n’y pouvaient plus rien (…) ».

Christian Malele

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU