PUBLICITÉ

Situation à Bunagana : l’armée congolaise rassure maintenir ses positions

La nouvelle de la conquête de la cité de Bunangana, la cité frontalière de Bunagana entre la RD Congo et l’Ouganda, dans le territoire de Rutshuru, au Nord-Kivu, par les terroristes du M23, depuis ce lundi 13 juin dans la matinée, se propage sur les réseaux sociaux.

Des sources sur place consultées par les confrères rapportent que les FARDC se sont retirées de cette zone.

On peut voir dans une vidéo qui fuse sur les réseaux un groupe d’éléments FARDC qui se replient en Ouganda accompagnés de plusieurs habitants de Bunagana.

À l’heure actuelle, l’armée a annoncé avoir encore le contrôle de Bunagana, rapporte la radio onusienne.

Par contre, plusieurs habitants de Bunagana se sont déplacés en Ouganda depuis dimanche matin lorsque l’ennemi tentait de prendre Bunagana.

« Il est évident que la popularité a vidé Bunagana, ce qui est un réflexe tout à fait normal lorsque les balles crépitent mais je vous rassure que Bunagana est sous contrôle des Forces armées de la République démocratique du Congo », confirme le lieutenant colonel Njike Kaiko Guillaume, porte-parole du secteur opérationnel Nord-Kivu Sokola2.

Pendant ce temps, plusieurs photos des terroristes M23 font débat sur la toile. Ils sont bien équipés avec de tenues neuves et armes, peut-on les voir.

Jusque-là, il n’y a aucune communication officielle du côté FARDC.

Pour sa part, le colonel Muhindi Lwanzo et administrateur militaire du territoire de Rutshuru indique que, les troupes des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) ont été attaquées par le M23 à Bunagana, ex-fief du mouvement rebelle repris par l’armée congolaise en 2013, à la frontière avec l’Ouganda, et dans la localité voisine de Tshengerero.

Les FARDC ainsi que le Gouvernement congolais accusent Kigali de soutenir les « terroristes » du M23.

Dominique Malala

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU